Alerte au Sahel

27/01/2012
Alerte au Sahel

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires politiques, B. Lynn Pascoe (photo), a suggéré jeudi devant le Conseil de sécurité qu'un mécanisme soit mis en place pour traiter des défis auxquels est confrontée la région du Sahel.

M. Pascoe présentait les résultats de la mission d'évaluation inter-agences déployée par le Secrétaire général de l'ONU pour examiner l'impact de la crise libyenne sur la région du Sahel.

« Certains problèmes sont directement liés à la chute du régime de Kadhafi en Libye», a indiqué M. Pascoe.

Et c’est justement le thème de la criminalité en Afrique de l’Ouest et au Sahel qui a été retenu par le Togo pour sa présidence du Conseil de sécurité au mois de février.

Un débat public devrait se dérouler le 21 février et aborder, notamment la question de l’arsenal militaire libyen dont une partie serait désormais aux mains d’organisations comme Aqmi.

Mardi dernier, des membres d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et des rebelles touareg ont attaqué ensemble Aguelhoc, ville du nord-est du Mali qui a été déjà été visée la semaine dernière par la rébellion.

Un sujet assez préoccupant pour que le président togolais, Faure Gnassingbé, souhaite l'inscrire à l’agenda du Conseil de sécurité.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Grand Prix de la Kozah : victoire de Hamza Assoumanou

Sport

La première édition du tour cycliste  'Grand Prix de la Kozah' a été remportée jeudi par Hamza Assoumanou de l’équipe Bike Aid (Kpalimé).

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.