Alliance contre le mal

08/01/2013
Alliance contre le mal

Le ministre de la Sécurité, Yark Damehane, a reçu mardi des équipements informatiques destinés à l’Office central de répression du trafic illicite des drogues et du blanchiment (OCRTIDB). Il s’agit d’un don du gouvernement américain, et plus précisément de la DEA (Drug Enforcement Administration), remis par l’ambassadeur des Etats-Unis au Togo, Robert Whitehead (photo).

« L’effort conjugué de nos deux pays dans la lutte contre le trafic de drogue, le blanchiment et le financement du terrorisme constitue une avancée déterminante », a déclaré le diplomate US.

Les services de sécurité togolais interceptent régulièrement d’importantes quantités de stupéfiants, notamment de la cocaïne expédiées par les cartels colombiens en Afrique de l’Ouest pour y être reconditionnés avant de poursuivre leur route vers les marchés européens.

S’agissant du blanchiment, il est l’œuvre de réseaux très structurés opérant pour des organisations terroristes moyen-orientales comme le Hezbollah libanais.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

4e étape remportée par Mathieu Baert

Sport

Le Belge Mathieu Baert a remporté jeudi la 4e étape (Sokodé-Tchamba et Kambolé-Tchamba, 120km) du Tour du Togo.

Togo Cellulaire se charge de tout !

Tech & Web

Togo Cellulaire, premier opérateur mobile au Togo, a lancé mercredi ‘Recharge-moi’, un service qui permet aux clients de recharger à partir de leur numéro, le compte d’un autre abonné, autrement dit de lui fournir du crédit à partir d’une carte prépayée.

La propreté est de retour

Coopération

Dans le cadre de son soutien aux activités visant à faire de Lomé une ville plus propre, l’Ambassade des Etats-Unis, sur financement du Corps des ingénieurs de l’armée américaine (USACE), a accordé une subvention de 175.190 dollars pour la construction d’un centre de collecte et de transfert de déchets ménagers à Aflao-Sagbado (Lomé.) 

Explosion de la presse en ligne

Médias

Coûts de fabrication élevés, problèmes de distribution, diffusion internationale difficile, de plus en plus d’éditeurs togolais privilégient la version numérique au détriment du papier.