Alliance des pays riverains de l'Atlantique

15/11/2010
Alliance des pays riverains de l'Atlantique

Le ministre togolais des Affaires étrangères, Elliott Ohin (photo), a participé à Rabat (Maroc) à la conférence des Etats africains riverains de l'Atlantique qui s’est achevée lundi.
Lors de son intervention, M. Ohin a invité les Pays de cette région à relever les défis humains, économiques, environnementaux et sécuritaires.
« (…) au Togo, près d’un tiers de la population togolaise vit le long de la côte atlantique et la quasi-totalité des activités économiques, commerciales et touristiques s’y déroulent. Sur le plan du transport et d'intégration sous régionale, le Port Autonome de Lomé, Port en eau profonde de la sous-région, sert de façade maritime et de débouchés économiques aux pays frères enclavés de la sous région ouest africaine », a rappelé le chef de la diplomatie togolaise.
Dans la déclaration de Rabat, adoptée à l'issue des travaux de deux jours, les participants ont appelé à institutionnaliser le processus Atlantique et le doter d'un Plan d'action sectoriel global dont la mise en oeuvre s'effectuera de façon progressive, collective et solidaire.
Ce plan d'action portera, dans un premier temps, sur le pôle de l'économie la mer, l'environnement et la connectivité" et le pôle du dialogue politique et de sécurité", ont-ils ajouté.
Dans ce sens, les ministres et représentants de 23 pays membres de cet espace, dont le Togo, ont réitéré leur engagement à travailler de façon concertée afin de faire de cet espace une zone de paix, de stabilité et de prospérité partagée, ainsi que leur attachement aux valeurs de paix, de développement et de sécurité telles que définies dans la Déclaration de Rabat de 2009.
Ils ont décidé de se concerter et de coopérer davantage en matière d'intégration économique, de transports, d'exploitation et de préservation des ressources halieutique, d'échanges de savoir-faire, de régulation écologique et de promotion de la sécurité collective.
Ils ont également appelé à l'implication des départements techniques nationaux dans la coopération atlantique africaine en charge des Points Focaux nationaux à se réunir régulièrement pour un suivi collectif de la mise en œuvre de cette coopération.
Ils ont aussi insisté à coordonner les positions dans les différents forums traitant des questions afférentes à l'espace atlantique africain.
Conscients des opportunités que recèle leur espace commun et mus par une vision centrée sur le développement durable des peuples de l'Afrique Atlantique, les ministres et chefs de délégations ont souligné l'importance de mettre en place des mécanismes flexibles et dynamiques visant à promouvoir les échanges, le partage des expertises et la coopération sud-sud.
A cet effet, ils ont mis l'accent sur le caractère complémentaire de ce processus par rapport aux politiques et actions entreprises dans le cadre des organisations régionales africaines couvrant l'espace atlantique africain et visant la paix, la stabilité, l'intégration et la coopération régionale ainsi que l'harmonisation des politiques des Etats dans le domaine de la gestion des infrastructures portuaires et de la sécurité, de la sûreté maritime, des ressources naturelles, de la pêche et de la protection et l'environnement
Des réunions ministérielles techniques se tiendront prochainement autour des secteurs de l'énergie et des mines, des ports et de la marine marchande, la lutte contre la pollution maritime et la piraterie, a souligné M. Fassi Fihri, indiquant que la troisième conférence aura lieu fin de l'année 2010.
Cette deuxième conférence consolide le processus initié à Rabat en 2009 qui vise à promouvoir le dialogue afin d'apporter des réponses concertées aux défis et menaces auxquels sont confrontés ces pays et d'exploiter au mieux, les opportunités de coopération dont dispose cet espace.

Lire l’intervention du ministre des Affaires étrangères du Togo
En joignant ma voix à celle des orateurs qui m’ont précédé, je voudrais tout d’abord exprimer au Gouvernement du Royaume du Maroc mes sincères remerciements pour la qualité de l’accueil et l’hospitalité géné0reux dont la délégation togolaise a été l’objet depuis notre arrivée à Rabat.
Je voudrais également dire combien le Togo apprécie l’engagement du Royaume du Maroc aux côtés des pays africains, en général, et des Pays Africains Riverains de l’Atlantique, en particulier, dans la lutte quotidienne pour relever les différents enjeux de développement, de paix et de sécurité auxquels fait face notre continent.
Monsieur le Président,
Aujourd’hui les Pays Riverains de l’Atlantique doivent ensemble relever les défis de différents ordres, dont les plus importants se présentent en termes humains, économiques, environnementaux et sécuritaires.
En effet, au Togo, près d’un tiers (1/3) de la population togolaise vit le long de la côte atlantique et la quasi-totalité des activités économiques, commerciales et touristiques s’y déroulent.
Sur le plan du transport et d'intégration sous régionale, le Port Autonome de Lomé, Port en eau profonde de la sous-région, sert de façade maritime et de débouchés économiques aux pays frères enclavés de la sous région ouest africaine.
Malheureusement, on assiste ces derniers temps à une montée fulgurante d’incertitudes et de défis sur le rivage atlantique togolais, ouest-africain et tout au long de la façade atlantique, tel que le développement de la piraterie et des trafics de tout genre, sans compter l’ampleur de l’érosion côtière, la pollution des côtes, détruisant ainsi les ressources naturelles maritimes.
Convaincus que la sécurité et la stabilité de l’espace Atlantique passent nécessairement par la mise en place de mécanismes collectifs de développement, le gouvernement togolais se félicite du choix du thème de cette 2ème réunion ministérielle intitulé « le Dialogue politique en Atlantique »
En effet, le Togo soutient et adhère entièrement au processus et aux réflexions conduisant à des partenariats stratégiques et à des projets innovants de coopération qui consistent à harmoniser les initiatives nationales et à mettre en place les synergies des priorités de chaque pays ou du sous espace continental.
La mise en place progressive d'une zone de paix, de sécurité et de développement dans l'ensemble de l'Atlantique reste dans ce sens la solution idoine pour lutter contre la montée de la piraterie et des trafics de tout genre.
Pour y parvenir, nos pays riverains de l'atlantique auront surement besoin de se constituer en un bloc politique homogène, solide et stable afin de faire face aux différents enjeux sous régionaux, continentaux et mondiaux.
S’agissant de l’érosion côtière, depuis 1960 le Togo a assisté impuissant à la disparition pure et simple de nombreux de ses villages le long de la côté atlantique. La portion togolaise de la route internationale ouest africaine Lagos-Cotonou-Lomé-Accra-Abidjan, est aujourd’hui menacée de disparition. C’est dire que les enjeux sont immenses et appellent à des actions concertées pour tenter de relever les défis.
Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs
Pour terminer, je voudrais vous assurer de l’adhésion pleine et entière du Togo aux objectifs de cette Conférence ainsi que de notre profonde conviction que la mise en œuvre des conclusions qui découleront de ces assises contribuera chaque jour davantage à l’émergence d’une Afrique développée et harmonieusement intégrée dans l’économie mondiale

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.

Mariachis, tequila et internet

Tech & Web

Le Forum annuel sur la gouvernance de l’Internet s’est ouvert mardi à Guadalajara, berceau des mariachis et de la tequila.