Après le Togo, la Côte d'Ivoire

04/03/2007
Après le Togo, la Côte d'Ivoire

Le président du Burkina Faso et de la Cedeao peut être satisfait. En quelques mois, Blaise Compaoré est parvenu à faire signer deux accords permettant d'entrevoir une issue politique heureuse dans deux pays d'Afrique de l'Ouest. Au Togo d'abord. En août dernier, opposition et majorité ont conclu un pacte qui a abouti à la formation d'un gouvernement d'union nationale et à l'organisation d'élections législatives. Une première dans un pays qui, depuis 15 ans, n'avait connu qu'une succession de crises.

En Côte d'Ivoire ensuite. Dimanche, le président Laurent Gbagbo et l'ex-chef rebelle Guillaume Soro ont signé un accord qui, logiquement, devrait mettre un terme à l'instabilité que connaît ce pays depuis 2002.Un accord négocié entre Africains et qui met sur la touche l'Onu et la France.

Togo, Côte d'Ivoire, et toujours un même médiateur, Blaise Compaoré.

De fait, le patron du Burkina Faso prend une certaine consistance diplomatique sur le continent.

En photo : samedi à Ouaga, les négociateurs ivoiriens, Désiré Tagro pour le président Gbagbo (à droite) et Louis Dakourey-Tabley, représentant des Forces Nouvelles

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.