Ayéva fait le point sur la coopération Chine-Afrique

06/11/2007
Ayéva fait le point sur la coopération Chine-Afrique

Les mesures annoncées en novembre 2006 par le président chinois Hu Jintao lors du Forum de coopération Chine-Afrique à Beijing en 2006 connaissent toutes un début d'exécution, a affirmé lundi le ministre des Affaires étrangères du Togo, Zarifou Ayéva, dans une interview à l'agence officielle Xinhua. "Les mesures annoncées par le président Hu Jintao connaissent toutes, à des degrés divers et selon les pays, un début d'exécution", a-t-il dit, notant avec "satisfaction" des progrès importants en ce sens.

M. Ayéva a cité notamment des annulations et allègements de dettes, des prêts préférentiels, l'autorisation d'entrée en Chine sans droits de douanes de produits originaires des pays africains et des mesures incitatives devant permettre aux opérateurs économiques chinois d'investir en Afrique."L'instauration des consultations Chine-Afrique dans le cadre des sessions de l'Assemblée générale des Nations Unies constitue aussi, à notre avis, un bon cadre de suivi du Forum de coopérationChine-Afrique", a ajouté le ministre.

Il a relevé que l'instauration et le développement du nouveau partenariat stratégique sino-africain constituent un choix stratégique majeur fait par la Chine et l'Afrique en ce début du 21e siècle.

Le ministre Ayéva a indiqué que pour promouvoir ce partenariat,il s'agira prioritairement de traduire dans les faits les huit mesures annoncées par le gouvernement chinois au cours du sommet de Beijing.

Il a souligné que ces mesures renforceraient la coopération sino-africaine "pragmatique et redynamisée" et soutiendraient le développement accéléré de l'Afrique.

M. Ayéva a par ailleurs indiqué que face à la situation internationale en profonde mutation, la Chine et l'Afrique devraient renforcer la confiance réciproque sur le plan politique, élargir la coopération et partager les acquis du développement.

Les deux partenaires devront également renforcer et intensifier les échanges intellectuels, défendre ensemble les droits et intérêts légitimes des pays en développement, et enfin continuer le renforcement de l'édification institutionnelle nécessaire à cette  nouvelle forme de coopération, a-t-il conclu.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.