Benny Omer : « Nous avons la volonté de développer notre coopération avec le Togo »

29/06/2009
Benny Omer : « Nous avons la volonté de développer notre coopération avec le Togo »

Le président Faure Gnassingbé a reçu lundi les lettres de créances des ambassadeurs du Gabon et d'Israël. Le diplomate gabonais, Joseph Obiang Ndoutoutoumé a promis d'Œuvrer au raffermissent des liens entre le Gabon et le Togo.

De son côté, Benny Omer, le nouvel ambassadeur d'Israël au Togo, a rappelé la visite « fructueuse » qu'a effectué le premier ministre Gilbert Houngbo début de mai à Jérusalem et a  promis que son pays donnerait une suite favorable à ce séjour par des actions concrètes au Togo. « Nous avons l'intention de faire tout notre possible pour améliorer et intensifier les échanges fructueux avec le Togo » a déclaré M. Omer. « Nous avons de grands projets de développement avec l'Afrique et particulièrement avec votre pays dans les domaines de l'agriculture, de la gestion de l'eau, du développement communautaire et rurale, de la santé publique, des infrastructures et des télécommunications » a poursuivi Benny Omer. 

M. Omer, parfaitement francophone, a été  précédemment (2003-2007) ambassadeur au Cameroun, en Centrafrique, au Gabon, en Guinée Equatoriale et au Congo Brazzaville avec résidence à Yaoundé. Il est actuellement basé à Abidjan.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.