Bienvenue à la nouvelle Egypte

30/07/2015
Bienvenue à la nouvelle Egypte

Mohamed Karim Shérif

Le président Faure Gnassingbé devrait assister le 6 août prochain à l’inauguration de la nouvelle voie sur le canal de Suez qui doit servir à fluidifier le trafic du canal existant.

La venue en Egypte du chef de l’Etat togolais marque la reprise de relations étroites entre Lomé et Le Caire à la faveur de l’arrivée aux affaires d’un nouveau raïs, Abdel Fattah Al Sisi.

Mohamed Karim Shérif, le nouvel ambassadeur égyptien à Lomé, souligne que l’Egypte est de retour avec la ferme détermination de développer ses relations avec le Togo et le continent africain.

Republicoftogo.com : Avec la fermeture de la parenthèse des Frères musulmans, on a le sentiment que l’Egypte est de retour sur la scène internationale

Mohamed Karim Shérif : Oui effectivement. 

Mon pays est de retour sur le plan international, mais aussi sur le continent africain et bien sûr au Togo, un pays frère et ami avec lequel nous entendons renforcer la coopération. 

La volonté du président Abdel Fattah Al Sisi est de faire de l’Afrique son objectif N°1 pendant son mandat.

Republicoftogo.com : Votre pays, comme d’autres dans la région, est victime de la violence terroriste. Comment y répondre pour l’éradiquer ?

Mohamed Karim Shérif : Le terrorisme n’a ni identité, ni patrie, ni religion. Mon pays est confronté à ce fléau. Regardez ce qui se passe dans le Sinaï.

Via la Libye, 20 millions d’armes sont entrées en Egypte et exportés jusqu’au Nigeria, elles sont utilisées dans tous les conflits de la sous-région.

C’est la raison pour laquelle l’Egypte est en quête de soutien international pour combattre ce fléau.

Mon pays a une position très ferme face à l’extrémisme. Même les événements récents qui se sont produits Caire ou au Sinaï n’empêcheront le peuple égyptien de continuer la lutte contre le terrorisme.

Dans ce contexte, nous avons décidé de renforcer la coordination avec les pays africains à travers des échanges d’information, des formations, des stages et des programmes de sensibilisation.

L’Egypte mène une guerre féroce contre le terrorisme et n’hésitera pas à coopérer avec la communauté internationale pour éliminer ce phénomène.

Republicoftogo.com : Le président Faure Gnassingbé est en pointe dans le combat contre le terrorisme. Pensez-vous qu’il puisse y avoir une coopération dans ce domaine entre les deux pays ?

Mohamed Karim Shérif : Cette question a justement été abordée lors de la cérémonie de présentation de mes lettres de créances il y a quelques jours. J’ai longuement échangé avec le président Faure Gnassingbé sur la collaboration dans ce domaine.

Aucun pays n’est à l’abri du terrorisme. Les armes provenant de Lybie ont été exportées jusqu’au Mali et c’est possible que ces armes parviennent un jour au Niger, Togo et dans la région.

Le chef de l’Etat a exprimé sa grande fermeté face au terrorisme et il se tient aux côtés de l’Egypte.

Republicoftogo.com : Le Caire a annoncé vouloir relancer sa coopération avec l’Afrique. De quelle manière ?

Mohamed Karim Shérif : Nous voulons mettre la priorité sur l’économie sur le développement, la formation, de sécuritaire, militaire. Les domaines de coopération sont nombreux.

L’Egypte a lancé des méga projets pour développer sa propre économie, à l’instar du nouveau Canal de Suez qui sera inauguré le 6 août prochain et grâce aux fonds mobilisés lors de la récente conférence sur l’investissement à Charm el-Cheikh.

Le peuple égyptien a pris son destin en main

Le Caire va disposer ainsi de plus de moyens pour lancer un programme d’action vers l’Afrique. Mais des sociétés privées égyptiennes sont déjà actives sur le continent, y compris au Togo. 

‘Arab Contractors’ assure la réhabilitation de la route Kpalimé et Atakpamé. D’autres vont arriver pour développer de nouveaux projets dans le ferroviaire, l’agriculture, l’énergie, les télécommunications, la santé, …. Les résultats seront visibles très bientôt.

Je dois indiquer qu’un mémorandum d’entente sera prochainement signé entre le port d’Alexandrie et celui de Lomé.

Le ministère égyptien de l’alimentation veut faire du Togo un centre stratégique pour l’import-export en Afrique via le port de Lomé.

Lors de sa visite à Malabo, la semaine dernière, le président togolais a rencontré notre Premier ministre. Ils ont évoqué la possibilité de faire venir au Togo un hôpital mobile géré par des médecins égyptiens. Un projet initié par l’ambassade que je dirige.

Il a aussi été question de construire une usine de produits pharmaceutiques financée par mon pays et une usine de agroalimentaire.

Nous avons également un projet dans les cartons de collaboration entre la Sotral (compagnie de transport urbain à Lomé) et la plus grande usine de bus en Egypte.

Il y aura plusieurs visites bilatérales très prochainement.

Republicoftogo.com : Le Togo et l’UA organiseront en novembre prochain un sommet sur la sécurité maritime. L’Egypte sera-t-elle présente au niveau ministériel ?

 Mohamed Karim Shérif : Inch hallah ! C’est l’un des premiers sujets au cœur de mes échanges avec le ministre togolais des affaires étrangères, Robert Dussey. On a réservé l’agenda de notre ministre des Affaires étrangères pour qu’il participer à ce grand rendez-vous.

L’Egypte sera représentée à haut niveau. Le gouvernement a décidé d’apporter une assistance logistique à l’organisation de la conférence.

Les questions relatives à la sécurité maritime sont pour nous très importantes, évidemment.

Republicoftogo.com : Pour en revenir aux questions de sécurité, comment les pays de la région moyen-orientale peuvent-ils mettre fin aux désordres et aux conflits dont la liste s’allonge : Irak, Syrie, Gaza, Yémen, ...

Mohamed Karim Shérif : L’Egypte continuera à chercher des solutions pour mettre fin aux différentes crises qui affectent notre région.

Je veux parler du dossier israélo-palestinien, des conflits en Libye, en Irak, en Syrie, au Yémen. La nouvelle Egypte est prête à coopérer pour trouver une isuue pacifique à tous ces drames.

Republicoftogo.com : On a le sentiment que face aux difficultés économiques, les populations sombrent dans l’islamisme radical pris en main par des groupes très bien structurés.

Mohamed Karim Shérif : La révolution du 30 juin 2013 en Egypte a été une révolution contre le fascisme religieux. Entre 10 et 15 millions de nos ressortissants sont sortis dans les rues pour dire non aux Frères musulmans, non à la misère.

Le président Abdel Fattah Al Sisi a repris les choses en main. L’échec n’est pas une option pour l’Egypte. Notre président a été élu par le peuple et nous sommes tous mobilisés pour travailler avec lui afin d’ accompagner l’Egypte vers le développement, vers son avenir.

Le peuple égyptien a pris son destin en main pour lutter contre le fanatisme religieux et combatte le terrorisme en s’appuyant sur l’efficacité de son armée.

L’Egypte a aujourd’hui retrouvé sa stabilité et entend marquer son retour sur le continent africain en vue d’impulser un nouvel élan.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.