Bon rétablissement Madame Clinton

02/01/2013
Bon rétablissement Madame Clinton

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a été victime d'une thrombose dans une veine entre le cerveau et le crâne à l'arrière de son oreille droite mais devrait se rétablir complètement, ont annoncé ses médecins.

Hillary Clinton n'a pas été vue en public depuis le 7 décembre.

Son hospitalisation à New York a été révélée dimanche dernier pour une thrombose apparemment liée à une commotion survenue en décembre.

Des responsables américains avaient annoncé le 15 décembre que la secrétaire d'État avait dû annuler un déplacement à l'étranger à la suite d'un malaise, qu'elle souffrait d'un virus intestinal et avait été victime de déshydratation.

Son état de santé l'a également obligée à ne pas se présenter à une audition au Congrès le 20 décembre au cours de laquelle elle devait témoigner sur l'attaque du consulat américain à Benghazi, qui a coûté la vie à l'ambassadeur américain en Libye et à trois de ses compatriotes en septembre.

Mercredi, l’ambassadeur du Togo aux Etats-Unis, Kadangha Limbiyé Bariki, a adressé un message à Mme Clinton lui souhaitant un rapide rétablissement.

Hillary Clinton, 65 ans, quittera le Département d’Etat dans quelques semaines. Son successeur est le sénateur John Kerry 

La secrétaire d’Etat s’était rendue au Togo en janvier 2012 (photo).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Hanoukopé aura sa Bluezone

Tech & Web

Une seconde BlueZone, après celle de Cacaveli, verra prochainement le jour à Hanoukopé, un quartier de Lomé.

Grenade lacrymogène tirée par accident à Lomé

Faits divers

Un commissaire et un fonctionnaire de police ont été sanctionnés après un incident survenu mercredi dans la capitale.

Adebayor est bien dans ses baskets

Sport

Adebayor semble très heureux dans son nouveau britannique. C’est ce qu’il a confié mercredi au Sun. 

Les crocodiles disent merci à la Banque mondiale

Environnement

La retenue d’eau de Boadé (Nord-Togo) est menacée. La Banque mondiale se mobilise pour protéger ce site essentiel pour les populations riveraines.