Booster la coopération entre le Togo et l’Italie

18/06/2013
Booster la coopération entre le Togo et l’Italie

L’ambition de l’Italie est de resserrer ses relations avec l’Afrique et, notamment, avec le Togo. C’est, en substance, ce qu’a déclaré mardi après-midi à Rome le vice-ministre italien des Affaires étrangères, en charge de l’Afrique, Lapo Pistelli en recevant le président Faure Gnassingbé.

Les deux hommes ont fait un tour d’horizon de la situation politique au Togo, parlé des réformes engagés depuis 2005 et examiné les moyens de renforcer la coopération dans les secteurs de l’agriculture et de la santé. Le chef de l’Etat a exprimé le souhait que les entreprises italiennes commencent à s’intéresser au marché togolais qui bénéficie d’une situation exceptionnelle comme tête de pont vers les pays de l’Hinterland.

Sur les questions diplomatiques, MM. Gnassingbé et Pistelli ont parlé du Mali et des foyers de tension qui persistent dans de nombreux pays africains. Ils ont aussi discuté de la Syrie et de l’Iran, deux dossiers récurrents au Conseil de sécurité de l’ONU dont le Togo est membre non-permanent.

Le chef de l’Etat avait reçu dimanche à son hôtel romain Mario Giro, le secrétaire d’Etat italien aux Affaires étrangères  et l’un des principaux responsables de la Communauté de Sant’Egidio.

VOIR LE DIAPORAMA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Adebayor indisponible pour une période indéterminée

Sport

Sale coup pour Emmanuel Adebayor, le capitaine des Eperviers. Selon le site StarAfrica le footballeur s’est blessé lors de la rencontre dimanche contre une équipe turque.

A la liberté, à la vie !

Culture

Le bureau régional de l’organisation de la Francophonie (OIF) a présenté lundi à Lomé son initiative baptisée ‘Libres ensemble’.

Un refuge efficace contre les moustiques

Santé

Le ministère de la Santé va fournir à la population près d’un million de moustiquaires imprégnées de longue durée d’action (MILDA).

Lutter efficacement contre le cancer

Santé

Le Togo ambitionne de se doter d’un institut de cancérologie. Pour y parvenir, il a besoin d’argent et de compétences.