Ce que souhaite John Atta Mills pour le Togo

26/08/2009
Ce que souhaite John Atta Mills pour le Togo

Faure Gnassingbé et son homologue John Atta Mills ont entamé mardi à Accra une série d'entretiens en tête à tête relatifs à la coopération bilatérale. Le président du Togo effectue une visite officielle de 48 heures au Ghana.

Les deux dirigeants ont réaffirmé « les liens extrêmement forts qui unissent le Togo et le Ghana ; des liens qui favorisent le développement de la coopération ».« J'ai beaucoup d'émotion à être ici au Ghana et je veux exprimer toute mon admiration au peuple de ce pays pour la manière dont il conduit la démocratie », a déclaré Faure Gnassingbé.

Les discussions ont porté sur les questions politiques, sur l'énergie, le gaz, la fourniture d'eau et la sécurité aux frontières pour permettre une meilleure circulation des biens et des personnes.

   

Faure visitera mercredi le barrage hydro-électrique d'Akosombo et une usine de conditionnement de thon dans la ville de Tema. Il rendra également visite à Accra aux anciens présidents Jerry Rawlings - dont les relations n'ont pas toujours été cordiales avec Lomé – et John Kufuor.

Juste avant les entretiens, le président John Atta Mills avait indiqué aux journalistes que le Ghana n'avait pas l'intention d'interférer dans la politique togolaise à quelques mois de la présidentielle. « Tout ce que nous souhaitons pour notre voisin, c'est un scrutin libre, démocratique et transparent », a expliqué M. Mills.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Partage des ressources

Coopération

L’Autorité du bassin du Mono (ABM) tient depuis vendredi à Lomé sa session ministérielle.

En toute amitié

Sport

Les Eperviers se rendront au mois d’octobre en Russie pour rencontrer en match amical l’Iran (5 octobre).

Un moyen efficace de combattre le paludisme

Santé

La campagne de distribution de moustiquaires imprégnées a débuté jeudi à Notsé.

Armes retrouvées à Sokodé

Faits divers

Lors de la manifestation organisée le 19 août par le PNP (opposition) à Sokodé, des armes avaient été volées dans le commissariat avant qu’il ne soit la proie des flammes.