"Cette journée n'est pas une journée ordinaire"

11/02/2008
"Cette journée n'est pas une journée ordinaire"

Après avoir rencontré le chef de l'Etat, le premier ministre, Komlan Mally, et le ministre des affaires étrangères, le chef de la diplomatie allemande a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a rappelé que "L'Allemagne et le Togo ont été toujours unies par de longues et traditionnelles relations". M. Steinmeier a assuré que "Nous repartons d'ici avec la certitude que le président et le gouvernement togolais ont emprunté une nouvelle voie qui va permettre que les besoins de base de la population pourront être satisfaits (...)".

Verbatim de la conférence de presse commune tenue par les ministres des Affaires étrangères du Togo et d'Allemagne Léopold Gnininvi, ministre des Affaires étrangères du Togo

Depuis très longtemps, nous n'avons pas eu de visites d'autorités allemandes au Togo. C'est une journée mémorable pour nous. Les attentes du côté togolais ont été exprimées et les indices de réponses du côté allemand ont été donnés.

Nos chemins ont divergé pendant très longtemps et nous avons soif l'un et l'autre de nous retrouver. L'Allemagne est un partenaire fidèle mais très exigeant. Elle posé un certains nombre de conditions. Ces conditions sont en train d'être réunies.

Le Togo attend de l'Allemagne qu'elle soit un peu son avocat pour l'allègement des dettes. Que l'Allemagne reprenne sa place.

Franck-Walter Steinmeier, ministre allemand des Affaires étrangères

Cette journée n'est pas une journée ordinaire pour nous.

L'Allemagne et le Togo ont été toujours unies par de longues et traditionnelles relations. Nous savons que le Togo est passé par des années très difficiles, et également par un long régime autocratique, et après par une phase de violences qui ont fait hésiter un peu la communauté internationale.

Nous espérons maintenant qu'après les dernières élections d'octobre, le Togo est sur une meilleure voie. Il est intéressant pour nous de savoir quel est le chemin que vous envisagez de prendre. Le président de République l'a dit clairement que sa première priorité est la réconciliation nationale.

Bien sûr, nous savons combien il est difficile d'arriver à la réconciliation nationale. En Allemagne, on a des expériences dans ce domaine.

L'autre grande priorité du président et du gouvernement, c'est de renforcer les institutions politiques.

On m'a parlé également de la réforme des structures de sécurité qui fait aussi partie de tâches primordiales. C'est une bonne chose que d'arriver à la séparation claire entre les compétences des forces armées et de la police

Beaucoup de choses restent à faire, et cela ne peut se faire sans le soutien international. Le désendettement envers la Banque mondiale et la BAD en fait partie. S'il y a la confiance que le cap des réformes va s'inscrire dans la durée, je crois que le Togo peut être confiant qu'il y de dispositions à aider. Nous pouvons donner plus de marges de manŒuvre financières pour maintenir les travaux de réformes.

Nous repartons d'ici avec la certitude que le président et le gouvernement togolais ont emprunté une nouvelle voie qui va permettre que les besoins de base de la population pourront être satisfaits ; je parle non seulement de l'alimentation mais également de l'accès aux soins médicaux, de la sécurité et je pense qu'il y a beaucoup de domaines où l'Allemagne peut aider le Togo.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Adebayor indisponible pour une période indéterminée

Sport

Sale coup pour Emmanuel Adebayor, le capitaine des Eperviers. Selon le site StarAfrica le footballeur s’est blessé lors de la rencontre dimanche contre une équipe turque.

A la liberté, à la vie !

Culture

Le bureau régional de l’organisation de la Francophonie (OIF) a présenté lundi à Lomé son initiative baptisée ‘Libres ensemble’.

Un refuge efficace contre les moustiques

Santé

Le ministère de la Santé va fournir à la population près d’un million de moustiquaires imprégnées de longue durée d’action (MILDA).

Lutter efficacement contre le cancer

Santé

Le Togo ambitionne de se doter d’un institut de cancérologie. Pour y parvenir, il a besoin d’argent et de compétences.