Circonscrire le phénomène pour mieux le combattre

15/01/2013
Circonscrire le phénomène pour mieux le combattre

Le ministre-conseiller, en charge des questions diplomatiques à la présidence, a participé mardi à New York à un débat de haut niveau consacré à la lutte contre le terrorisme, organisé par le Pakistan qui assure la présidence rotative du Conseil de sécurité au mois de janvier, dont le Togo est membre non-permanent.

 « Mon pays a toujours fait de la lutte contre le terrorisme une des principales priorités de son action », a rappelé Koffi Esaw (photo) en intervenant lors de la session. A cette fin le pays a ratifié l’ensemble des conventions internationales, mais a-t-il fait remarquer, cela n’est pas suffisant.  Il faut un cadre bien plus complet « pour combler les lacunes des traités existants et pour renforcer les efforts internationaux visant notamment à traduire les auteurs d'actes terroristes devant la justice ». 

Hina Rabbani Khar (gauche), ministre des Affaires étrangères du Pakistan et président du Conseil de sécurité

Pour M. Esaw, une approche globale de la lutte contre le terrorisme ne peut être efficace que si elle s’opère dans le cadre d’une coopération internationale.

L’officiel togolais est également revenu sur les causes qui peuvent générer le terrorisme. Il a cité la pauvreté, la discrimination et les préjugés. Mais pour le Togo aucune justification ne peut prévaloir dans la perpétration d’actes criminels

Koffi Esaw ne pouvait conclure son intervention sur le terrorisme sans évoquer la situation au Mali, dans la région du Sahel et en Somalie.

Informations complémentaires

Discours Koffi Esaw.pdf 38,96 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Une voiture solaire assemblée au Togo

Environnement

Les industriels n’ont pas attendu la signature par le Togo de l’Accord de Paris pour se lancer dans le secteur des véhicules propres.