Circonscrire le phénomène pour mieux le combattre

15/01/2013
Circonscrire le phénomène pour mieux le combattre

Le ministre-conseiller, en charge des questions diplomatiques à la présidence, a participé mardi à New York à un débat de haut niveau consacré à la lutte contre le terrorisme, organisé par le Pakistan qui assure la présidence rotative du Conseil de sécurité au mois de janvier, dont le Togo est membre non-permanent.

 « Mon pays a toujours fait de la lutte contre le terrorisme une des principales priorités de son action », a rappelé Koffi Esaw (photo) en intervenant lors de la session. A cette fin le pays a ratifié l’ensemble des conventions internationales, mais a-t-il fait remarquer, cela n’est pas suffisant.  Il faut un cadre bien plus complet « pour combler les lacunes des traités existants et pour renforcer les efforts internationaux visant notamment à traduire les auteurs d'actes terroristes devant la justice ». 

Hina Rabbani Khar (gauche), ministre des Affaires étrangères du Pakistan et président du Conseil de sécurité

Pour M. Esaw, une approche globale de la lutte contre le terrorisme ne peut être efficace que si elle s’opère dans le cadre d’une coopération internationale.

L’officiel togolais est également revenu sur les causes qui peuvent générer le terrorisme. Il a cité la pauvreté, la discrimination et les préjugés. Mais pour le Togo aucune justification ne peut prévaloir dans la perpétration d’actes criminels

Koffi Esaw ne pouvait conclure son intervention sur le terrorisme sans évoquer la situation au Mali, dans la région du Sahel et en Somalie.

Informations complémentaires

Discours Koffi Esaw.pdf 38,96 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un modèle exemplaire de la coopération européenne

Coopération

Fréquentes au Togo, les pluies tropicales provoquent d’importantes inondations, notamment en milieu urbain.

Veille sanitaire

Santé

La grippe aviaire a fait son retour dans deux préfectures. Des mesures d'urgence ont été imposées doublées d'une surveillance sanitaire.

Rien ne va plus à Kinshasa

Union Africaine

En RDC, le médiateur togolais Edem Kodjo est dans l'incapacité de réunir le pouvoir et l'opposition. 

Le secteur privé ne contribue pas pleinement à la politique de relance

Développement

Le Togo, via différents accords et conventions, s’est engagé a utiliser de la façon la plus efficace l’aide publique au développement (APD).