Condamnation des actes de piraterie maritime

01/11/2011
Condamnation des actes de piraterie maritime

Vivement préoccupé par la menace qu’ils font peser sur la navigation internationale, la sécurité et le développement économique des États de la région, le Conseil de sécurité des Nations Unies a condamné, lundi, tous les actes de piraterie et vols à main armée commis en mer au large des côtes des États du Golfe de Guinée. 

Les pays concernés sont, notamment, le Nigéria, le Bénin et le Togo.

Dans une résolution présentée par l’Allemagne, la France, le Gabon, l’Inde, le Nigéria et le Royaume-Uni, et adoptée à l’unanimité de ses quinze membres, le Conseil engage aussi les États membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) et de la Commission du golfe de Guinée à lutter contre ces actes de piraterie par une action concertée, notamment l’instauration de patrouilles maritimes bilatérales ou régionales.

Le Conseil de sécurité se félicite, en outre, du projet de de convoquer un sommet des chefs d’État du golfe de Guinée afin de réfléchir à une riposte globale dans la région.

Le Conseil s’était penché, pour la première fois, le 19 octobre dernier, sur la menace émergente de la piraterie dans le Golfe de Guinée. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.