Contingent togolais au Darfour

09/01/2008
Contingent togolais au Darfour

800 soldats togolais vont être envoyés au Darfour (province de l'ouest du Soudan en proie à la guerre civile) dans le cadre de la force hybride de paix ONU/Union africaine (UA), a annoncé mercredi Faure Gnassingbé.

Le président du Togo a fait cette déclaration lors de la traditionnelle cérémonie de voeux du Nouvel An des Forces armées togolaises (FAT)."Notre vision est d'apporter la paix là où elle est menacée, la maintenir et la renforcer là où elle est fragilisée", a déclaré M. Gnassingbé devant une trentaine d'officiers supérieurs au palais présidentiel.

C'est la première fois que le Togo compte contribuer à une force de maintien de la paix au Darfour.

Lomé s'était déjà engagé en Côte d'Ivoire sous les couleurs de la Cédéao puis de l'Onu.

Une force de paix mixte ONU-UA de 26.000 hommes doit remplacer en janvier la force africaine de 7.000 éléments actuellement déployée au Darfour, mais le Soudan est accusé par les Nations unies d'en entraver le déploiement.

Le Darfour est en proie depuis près de cinq ans à un conflit qui a fait quelque 200.000 morts, selon des organisations internationales, et entraîné le déplacement de 2,2 millions de personnes. Khartoum conteste ces chiffres et évoque 9.000 morts.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.