Courage et sagesse

04/10/2011
Courage et sagesse

L'Allemagne est confronté aux défis de la crise financière, de la stabilité de la monnaie unique et de la démographie. Les solutions ne sont pas faciles à trouver. Le Togo est confronté à la pauvreté et il sort lentement d'une période d'instabilité politique, les solutions ne sont pas faciles à trouver non plus. En Allemagne comme au Togo, il faut du courage et de la sagesse pour prendre de bonnes décisions et mobiliser le soutien nécessaire pour que  les réformes inévitables aboutissent".

Ces propos sont ceux de Joseph Weiss, l’ambassadeur d’Allemagne au Togo, prononcés lundi soir lors du cocktail organisé à l’occasion de la réunification du pays le 3 octobre 1990.

Le diplomate a rappelé que "Les relations entre nos pays ont toujours été particulièrement étroites même pendant les moments politiques difficiles; je constate le fondement solide de cette amitié, les liens culturels, le grand nombre de personnes qui parlent l'allemand, qui s'intéressent à notre pays". 

M. Weiss a promis d' « oeuvrer pour approfondir sur tous les plans, les relations qui unissent les deux pays". 

Plusieurs personnalités étaient présentes à la réception dont le ministre des Affaires étrangères, Elliott Ohin, les représentants des partis politiques, de la société civile et le corps diplomatique.

En photo : l'ambassadeur d'Allemagne joue du violon pour fêter l'anniversaire de la réunification et celui d'Elliott Ohin, le chef de la diplomatie togolaise

Voici le discours prononcé par le ministre togolais des Affaires étrangères, Elliott Ohin

Je voudrais d'abord vous dire, Excellence Monsieur l’Ambassadeur, combien je suis heureux et honoré de commémorer avec vous ce grand moment de souvenir concernant l’histoire récente de l’Allemagne.

Il y a vingt et un an, le Mur qui symbolisait la méfiance et le déchirement d’un même Peuple tombait, Allemands de l'Est et de l'Ouest, frères séparés à la fin d’une guerre meurtrière, se retrouvaient enfin. Le moment tant attendu de l'émancipation et du rassemblement du Grand Peuple allemand était enfin arrivé.

Près d’un quart de siècle après, l'émotion et le souvenir de ces moments intenses, de ce bonheur indicible, qui marquèrent et suivirent la chute du Mur sont encore vifs. L'insupportable rideau de fer qui divisait Berlin, l'Allemagne, l'Europe tout entière, voire le monde en deux blocs s'écroulait sous le poids du désir inextinguible de liberté du Peuple allemand. 

En effet, on ne peut qu’admirer le courage de celles et de ceux qui, tout au long de ces années, se dressèrent, au prix de leur vie, pour reconquérir la liberté. L'implacable répression n'avait pu avoir raison de la conscience, de la patience, de la fierté de ces femmes et de ces hommes qui aspiraient à la démocratie, à la dignité, à la liberté tout court.

Cet exceptionnel courage qu’ils eurent d’opposer à l’arbitraire, la force de la liberté, en lançant à l’unissons : "Wir sind das Volk, nous sommes le peuple ; le peuple, c'est nous" pour proclamer ensuite : " Wir sind ein Volk, nous sommes un seul peuple" m’amène, en cette heureuse circonstance, à adresser, au Gouvernement et au Peuple allemand, au nom du Président de la République, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, du Gouvernement et du Peuple togolais ainsi qu’en mon nom propre, nos très vives et chaleureuses félicitations.

Qu’il me soit également permis, de saisir ce moment solennel d’unité et de communion du Peuple allemand pour me réjouir de l’excellente qualité des liens historiques d’amitié, de fraternité et de coopération qui lient si heureusement nos deux Nations.

Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

Plus d’un demi-siècle après l’établissement formel de nos relations diplomatiques, l’accompagnement de l’Allemagne n’a jamais fait défaut à mon pays.

Qu’il s’agisse de la relance de l’économie ou dans les domaines de la réconciliation nationale, de la consolidation de la bonne gouvernance, de l’Etat de droit et de la démocratie, l’appui de l’Allemagne a toujours été à la hauteur des attentes légitimes du Gouvernement et du Peuple togolais.

La tenue des Journées Economiques du Togo à Munich en mai dernier auxquelles ont pris part le Premier Ministre accompagnée d’une forte délégation et surtout, l’annulation en juin dernier de 100% de la dette extérieure togolaise contractée vis-à-vis de la République Fédérale d’Allemagne sont autant de témoignages fort éloquents de la volonté jamais démentie de deux Gouvernements et de deux Peuples fortement désireux de reprendre ensemble le cours normal de leurs relations d’amitié et de coopération qu’ils souhaitent à présent davantage diversifiées et fructueux. 

Ce geste d’amitié et de solidarité qui symbolise sans nul doute la confiance retrouvée entre nos deux pays, va certainement permettre au Gouvernement de disposer de plus de ressources financières en vue de lutter efficacement contre la pauvreté, de restaurer le tissu économique et social mis à mal par plusieurs années de crise.

Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

Sans vouloir dresser un bilan exhaustif de notre coopération, permettez-moi tout de même de saluer les contributions multiformes et combien précieuses de l’Allemagne dans le cadre de la réalisation des projets suivants :

- Promotion des Services de Santé Primaires dans la Région Centrale ;

- Restauration de l’Hôpital de Bè à Lomé ;

- Développement Rural dans la Région Centrale ;

- Promotion de l’Artisanat.

- Contribution financière de l’Allemagne dans le cadre de la réalisation de la voie du petit contournement de la ville de Lomé.

Par ailleurs, il convient aussi de mentionner que la réalisation de plusieurs micro-projets, financés par votre pays, ont contribué au renforcement des relations entre les ONG togolaises et les collectivités locales allemandes, participant ainsi au renforcement de la coopération décentralisée et à l’amélioration sensible des conditions de vie de nos laborieuses populations.

Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

Le Gouvernement togolais a fait,  ces dernières années, du renforcement de la cohésion nationale, de la bonne gouvernance démocratique, de la dynamisation des leviers économiques, du développement solidaire, son cheval de bataille.

S’agissant de la gouvernance politique, le Togo a, à l’issue de la présidentielle de mars 2010, érigé le dialogue politique comme mode de gestion des affaires de l’Etat  à travers notamment la formation d’un gouvernement de large ouverture auquel participent les partis de l’opposition, la société civile et la diaspora. Cette avancée majeure a permis, entre autres, la décrispation de la situation politique et le retour d’un climat de confiance dans le pays.

Par ailleurs, le Gouvernement, dans sa volonté de consolider les acquis démocratiques, s’attèle actuellement à la mise en œuvre des recommandations de la mission d’observation électorale de l’Union Européenne ainsi qu’à des réformes institutionnelles et constitutionnelles prévues par l’Accord Politique Global et ceci dans la perspective des élections locales et législatives qui auront lieu en 2012.

Dans cette logique et fidèle à la politique d’ouverture et de concertation initiée par le Chef de l`Etat, le Gouvernement a renoué le dialogue avec l’ensemble des acteurs politiques et sociaux à travers le mécanisme du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation rénové afin de poursuivre les discussions inclusives sur tous les sujets qui concernent la gestion des affaires de la cité.

En ce qui concerne la réconciliation nationale, il faut souligner que la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR), mise en place à cet effet il y a deux ans a suffisamment avancé dans ses travaux et est présentement à la phase cruciale des audiences publiques. 

Dans le domaine de la gouvernance économique, le Gouvernement Togolais a pris des mesures nécessaires pour la mise en œuvre efficace de son programme de réformes. Ces mesures portent, entre autres, sur la gestion saine des finances publiques, la réforme des secteurs financiers avec la privatisation des banques publiques, la mise sur pied de la cour des comptes et  l’adoption d’un code des marchés publics qui instaure des règles de transparence renforcées. 

Le vaste chantier d’assainissement, de réhabilitation et de construction des infrastructures routières, en cours sur toute l’étendue du territoire national participent également de l’engagement déterminé du Gouvernement togolais, sous l’impulsion du Président de la République, à assurer à tous les togolais sans exclusive, un développement harmonieux et durable. 

Je voudrais, à cet égard, adresser, au nom du Peuple togolais et de son Gouvernement, nos remerciements renouvelés à tous les partenaires au développement parmi lesquels figure en bonne place la République Fédérale d’Allemagne, qui nous accompagnent dans ce processus de consolidation de la gouvernance politique et économique au Togo.

Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

Comme le Peuple allemand en 1990, les togolaises et les togolais réapprennent aujourd’hui le plaisir de vivre ensemble. 

Ils ont ainsi compris la nécessité de se prendre la main et de construire, dans l’unité et la fraternité, leur destin et ont besoin du soutien de tous leurs partenaires, particulièrement de l’Allemagne, pour y arriver.

Vive l’Amitié et la Coopération entre le Togo et la République Fédérale d’Allemagne!

Je vous remercie.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.

L’aéroport de Lomé teste une alternative au GPS

Tech & Web

Un nouveau  système de positionnement par satellite baptisé ‘Galileo’ sera déployé d’ici 2020 dans les aéroports africains.