Début du retrait des troupes de la Minurcat

15/07/2010
Début du retrait des troupes de la Minurcat

La Mission des Nations Unies au Tchad et en Centrafrique, qui compte en son sein un contingent togolais, a terminé comme prévu jeudi la première phase de son retrait progressif du pays d'ici le 31 décembre.
Selon le schéma approuvé par l'ONU et négocié avec N'Djamena en avril, la composante militaire de la Minurcat, qui comptait 3.300 soldats, devait être réduite à 2.200 hommes -- 1.900 au Tchad et 300 en République centrafricaine (RCA) -- le 15 juillet.
A partir du 15 octobre, les forces restantes, ainsi que la composante civile de la mission -- environ un millier de personnes -- seront progressivement retirées jusqu'au 31 décembre.
Le président tchadien Idriss Déby Itno s'opposait au renouvellement du mandat de la mission, qu'il considère comme un échec.
Plusieurs agences de l'ONU ainsi que des ONG ont averti que le retrait de la Minurcat pourrait provoquer un vide sécuritaire alors que les attaques contre les travailleurs humanitaires sont fréquentes.
La Minurcat a été créée en 2007 pour assurer la sécurité des réfugiés et déplacés dans l'est du Tchad et en Centrafrique favoriser le retour volontaire des réfugiés et faciliter l'aide humanitaire.
Elle avait pris, en mars 2009, le relais d'une Force de l'Union européenne, l'Eufor. Cependant, elle ne s'est jamais entièrement déployée.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.