Des amis de 30 ans

18/11/2013
Des amis de 30 ans

‘Il est temps d'aller de l'avant dans un effort conjoint pour apporter croissance et prospérité à l’Afrique et au Monde arabe’. Pour le vice-Premier ministre koweitien et ministre des Affaires étrangères, Cheikh Sabah Khaled Al- Hamad Al –Sabah (photo), les pays de taille modeste doivent se regrouper en blocs régionaux pour être plus forts et espérer ainsi peser sur la scène internationale.

C’est ce qu’il a confié lundi à Republicoftogo.com à la veille de l’ouverture du IIIe sommet afro-arabe qui se tient à Koweit City. Le précédent s’était déroulé à Syrte sous l’ère Kadhafi.

Republicoftogo.com : Plus on est uni et plus on est fort, c’est en quelque le leitmotiv de ce sommet

Cheikh Sabah Khaled Al- Hamad Al –Sabah : C’est exactement ça. Le contexte international exige de créer de grands ensembles régionaux susceptibles de peser véritablement tant du point de vue politique, qu’économique. C’est pourquoi l’Afrique et le Monde arabe doivent coopérer beaucoup plus étroitement.

Republicoftogo.com : C’est l’objectif du sommet afro-arabe que vous organisez cette semaine ?

Cheikh Sabah Khaled Al- Hamad Al –Sabah : Oui, absolument. La proximité géographique de l’Afrique et du Monde arabe est un atout. Ces deux régions, c’est 18% de la population mondiale, soit 1,2 milliard d’habitants. Elles offrent un fort potentiel économique qu’il s’agit d’exploiter et de partager. L’aide publique, comme l’intervention des entreprises privées sont nécessaires pour assurer le développement. Il faut donc renforcer les partenariats.

Republicoftogo.com : Précisément, à propos de partenariat, comment se porte la coopération entre le Koweït et le Togo ?

Cheikh Sabah Khaled Al- Hamad Al –Sabah : Permettez-moi d’abord de saluer la présence du président du Togo à ce sommet afro-arabe. Cela témoigne de l’intérêt que le chef de l’Etat togolais porte aux relations avec le Koweït. Des relations d’amitié très étroites.

Cette coopération est ancienne ; 30 ans exactement. Nos interventions passent quasi-exclusivement par le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe (FKDEA). Il s’agit de financements concessionnels destinés à la réhabilitation du réseau routier et à l’assistance technique en matière d’assainissement. Au total, les engagements de la FKDEA au Togo se montent depuis 1983 à près de 69 millions de dollars.

Republicoftogo.com : Outre les prêts, votre pays et vos entreprises sont-ils prêts à faire davantage au Togo ?

Cheikh Sabah Khaled Al- Hamad Al –Sabah : Le Togo a réalisé de nombreux progrès sur le plan économique ces dernières années. Ce pays a des atouts évidents et une localisation géographique exceptionnelle en Afrique de l’Ouest. Le Koweït est bien évidemment intéressé à développer les échanges et à favoriser l’investissement. Le sommet qui s’ouvre ici mardi sera l’occasion d’en parler.

VOIR LE DIAPORAMA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.