Diouf : « J'ai rencontré des acteurs de bonne foi »

23/06/2009
Diouf : « J'ai rencontré des acteurs de bonne foi »

« J'ai eu des échanges fructueux et enrichissants avec les autorités togolaises et l'ensemble de la classe politique et de la société civile ». C'est ce qu'a déclaré lundi le secrétaire général de l'organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf, au terme de sa visite au Togo. M. Diouf qui s'était entretenu dimanche avec le président Fauire Gnassingbé, a reçu le lendemain les représentants des principaux partis politiques (RPT, UFC, CAR, CPP, PDR, CDPA). Il a également rencontré Mgr Nicodème Barrigah, président de la commission « Vérité Justice et réconciliation ».

L'Evêque du diocèse d'Atakpamé a affirmé avoir sollicité l'appui financier et technique de l'OIF pour le bon fonctionnement des activités de la commission. « J'ai rencontré des acteurs de bonne foi, je pense que tout le monde veux faire évoluer le processus » a expliqué Abdou Diouf qui a indiqué qu'il évoquerait avec le président burkinabé Blaise Compaoré, facilitateur du dialogue intertogolais, la situation politique au Togo.

Le secrétaire général de la Francophonie a eu un dernier entretien avec le Premier ministre, Gilbert Houngbo, qui l'a raccompagné à la frontière Hilacondji entre le Togo et le Bénin.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Il faut parfois savoir faire des concessions

Justice

Le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) a salué mardi la grâce présidentielle en faveur de 45 manifestants de l'opposition.

By by Abidjan

Sport

Parlons franchement. La participation des Eperviers Dames au tournoi de l’UFOA à Abidjan n’a pas été un franc succès.

La protection sociale adaptative en discussion à Frankfurt

Développement

La protection sociale adaptative est l'une des stratégies retenues par la Banque mondiale pour relever les défis de la pauvreté.

Emploi et transformation

Développement

Le projet ‘Entraide agricole’ a été lancé lundi. Il consiste à aider 1000 jeunes ruraux à décrocher un emploi dans le secteur de la transformation des produits agricoles.