Diplomatie et environnement

08/10/2008
Diplomatie et environnement

La presse en a peu parlé et pourtant le sujet est d'importance. Lors du dernier sommet des pays ACP qui s'est tenu à Accra, le ministre togolais des Affaires étrangères, Koffi Esaw, a proposé un amendement  à la Déclaration finale.

Cet amendement est relatif à l'érosion côtière et aux catastrophes naturelles ; deux phénomènes dont le Togo est victime.De graves inondations ont frappé le pays au mois de juillet provoquant la destruction de ponts, de routes et d'habitations. En outre, l'érosion est une réalité sur place qui a englouti des routes et des champs ces dernières années.

De fait, et grâce aux talents de persuasion de Koffi Esaw, la Déclaration d'Accra précise dans ses points 13 et 14 la création et la mise en Œuvre de la Facilité ACP-UE pour les catastrophes naturelles. L'Union européenne accordera un montant supplémentaire de 180 millions d'euros dans le cadre du Xe Fed.

Les pays ACP soulignent également « la nécessité de mener des actions dans le cadre de la lutte contre la désertification, l'érosion côtière et l'avancée des mers ».

Les membres des ACP demandent enfin que « des ressources spécifiques et suffisantes soient alloués au titre de la prévention et de la lutte contre ces menaces qui pèsent sur les infrastructures et les vies humaines dans un nombre croissant de pays ACP ».

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.