Dominique Renaux : "Une coopération rénovée et relancée"

03/10/2011
Dominique Renaux : "Une coopération rénovée et relancée"

Dominique Renaux (photo), l’ambassadeur de France au Togo a définitivement quitté le pays dimanche soir au terme de sa mission de quatre ans. Son successeur est attendu mardi à Lomé.

Vendredi, le ministère des Affaires étrangères avait donné un dîner en son honneur. L’occasion pour le diplomate d’exprimer sa « profonde émotion » de quitter le Togo dont il a « apprécié la gentillesse et l’hospitalité légendaires de la population au milieu de laquelle j’ai vécu et travaillé, à Lomé et dans l’ensemble du pays ».  

Dominique Renaux a salué « La bienveillance des autorités du pays d’accueil et des relations personnelles confiantes qui sont un gage de réussite dans les relations diplomatiques ». Il a, notamment, remercié le président Faure Gnassibngbé, les membres du gouvernement et le ministre des Affaires étrangères, Elliot Ohin.

Lors de son intervention, l’ambassadeur a rappelé que la France et le Togo avaient, depuis 4 ans profondément rénové et relancé la coopération bilatérale, tant civile qu’en matière de défense et de sécurité. Il a souligné le rôle important joué par l’AFD et le SCAC dans le domaine des infrastructures, de la santé et de l’éducation.

Il a également mis en avant le rôle joué par la France dans la normalisation des relations du Togo avec la Banque mondiale ou la BAD et le règlement de la dette togolaise devant le Club de Paris.

En conclusion, M. Renaux, a souligné que la France encourageait les Togolais à poursuivre sur la voie  de la réconciliation, de la justice, de l’Etat de droit, de la liberté et de la démocratie. 

Voici l’intervention de Dominique Renaux

Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de la fonction publique et de la réforme administrative, 

Mesdames et Messieurs les Ministres 

Monsieur le Doyen du corps diplomatique 

Chers collègues du corps diplomatique 

Mesdames et Messieurs, 

C’est avec une profonde émotion que je m’apprête donc, comme vous le précisiez M. le Ministre d’Etat, à quitter le Togo au terme de près de quatre années. Je tiens, avant d’aller plus avant, à vous dire combien j’ai apprécié la gentillesse et l’hospitalité légendaires de la population togolaise au milieu de laquelle j’ai vécu et travaillé, à Lomé et dans l’ensemble du pays.  

Je tiens à remercier sincèrement M. le Ministre d’Etat pour l’organisation de ce dîner et, plus largement, comme j’ai eu l’honneur de le faire auprès du chef de l’Etat, Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé qui m’a reçu en audience de départ, à remercier les autorités togolaises pour les facilités qui m’ont été accordées pendant ma mission. 

La bienveillance des autorités du pays d’accueil et des relations personnelles confiantes sont un gage de réussite dans les relations diplomatiques. Je vous remercie de bien vouloir transmettre à M. le Ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et de la coopération, M. Elliott Ohin, en mission à l’étranger, tout mon respect et ma reconnaissance pour l’efficace collaboration qui a constamment marqué les relations entre ce Ministère et l’Ambassade de France. Monsieur le Secrétaire Général, permettez-moi également de vous faire part de ma gratitude pour l’action de vos services, en premier lieu bien sûr du service du protocole. 

C’est le lieu également, au-delà des remerciements personnels, de dresser un bilan de notre relation bilatérale. 

L’année 2010 fut à la fois celle du cinquantenaire des indépendances et de la prise de conscience de l’émergence du continent africain sur la scène mondiale. Du fait de l’histoire et de la géographie, les relations entre le Togo et la France sont anciennes, profondes et diversifiées. Elles renvoient à la fois au passé et à l’avenir. Il convient d’en conserver le meilleur de l’héritage - la connaissance mutuelle, la confiance, l’amitié - tout en les adaptant aux nouvelles réalités du monde. C’est ce que nous nous sommes efforcés de faire ensemble. 

Nous avons profondément rénové et relancé notre coopération bilatérale, tant civile avec le Document cadre de partenariat conclu en 2008, mis en œuvre par l’Agence française de développement et l’ambassade, qu’en matière de défense et de sécurité. Le premier, le Togo a signé un nouvel accord de partenariat de défense, en vigueur depuis le 1er septembre.  

Ce dispositif de coopération, qui s’appuie sur les services de l’AFD et du SCAC, sur des assistants techniques sectoriels mais aussi sur des établissements comme le centre culturel ou le Lycée français, est au service du développement du Togo. 

Sans négliger les infrastructures, celles de Lomé en particulier que l’AFD s’attache à rénover aux côtés d’autres bailleurs, la coopération française place le facteur humain, le développement humain au centre de toutes ses actions. Le SCAC mène une politique de bourses dynamique et apporte un appui technique et financier aux deux Universités du pays et à l’Ecole nationale d’administration. Je pense aussi aux interventions de l’AFD dans le domaine de l’éducation primaire et secondaire et de la santé (lutte contre le SIDA, transfusion sanguine, soutien à la CAMEG..) 

En matière de gouvernance, l’ambassade a apporté un appui à l’ambitieux programme national de modernisation de la justice. Cette réforme profonde de la justice répond je crois à l’aspiration des Togolais qui éprouvent souvent de l’appréhension à l’égard de leur système judiciaire ; elle est aussi nécessaire à un meilleur environnement des affaires. Nous soutenons également avec constance depuis plusieurs années le processus de décentralisation, qui prendra son plein essor avec les élections locales prévues l’an prochain.  

Le Togo et la France sont partenaires au sein de l’Organisation internationale de la francophonie. Depuis décembre dernier, grâce au concours du Ministère de la communication et de  l’ambassade, les Togolais résidant dans la moitié méridionale du pays reçoivent gratuitement la chaîne de la francophonie par excellence, TV5 Monde.  

Pour marquer sa solidarité concrète avec le Togo, la France mène des actions de proximité par le canal des collectivités locales françaises très actives partout dans le pays et par celui du Fonds Social de Développement géré par l’ambassade. L’accueil chaleureux des femmes de Bafilo recevant les machines de transformation du manioc a été pour moi un moment unique, tout comme la visite à Dapaong d’une structure recueillant des orphelins de parents morts du SIDA. 

Voilà, Mesdames et Messieurs, les quelques exemples d’une coopération basée sur l’humain. 

Nos relations ont aussi une forte composante multilatérale. A Bruxelles comme à Washington, mon pays a souvent plaidé vous le savez la cause du Togo, y compris à des époques plus incertaines. 

Il a facilité sa normalisation avec la Banque mondiale ou la BAD et le règlement de la dette togolaise devant le Club de Paris mais aussi l’accès, vital, de votre pays aux programmes du Fonds mondial Sida, dont la France est le deuxième contributeur, ou encore à la facilité fast-track en faveur de l’éducation. 

De manière générale, sur la scène mondiale, nos deux pays et nos deux présidents agissent de concert et mon pays apprécie pleinement le soutien togolais aux initiatives françaises au G8 et G20 

Nous sommes heureux de voir le Togo renforcer sa contribution à la sécurité et au maintien de la paix en Afrique, comme ce fut le cas en Côte d’Ivoire avec l’ONUCI. Cela correspond pleinement à la philosophie de notre nouvel accord de défense. Les menaces à la sécurité sont multiples, on le voit actuellement avec l’apparition d’actes de piraterie dans l’espace maritime sous-régional. Notre coopération bilatérale, avec ses visites de navires et son expertise technique, est outillée pour répondre à ces menaces et aux trafics régionaux qui menacent la stabilité. 

Au cours de ces années, le Togo a progressé dans la voie des réformes, de la réconciliation, de la normalisation, tant à l’intérieur que sur le plan international, dans la recherche d’un développement social et économique durable. Amie et alliée du Togo, la France se réjouit de ces avancées. 

Comme ses partenaires européens, elle vous encourage, elle encourage tous les Togolais, à poursuivre résolument dans cette voie  de réconciliation, de  justice, d’état de droit, de liberté et de démocratie. 

Monsieur le Ministre d’Etat, sachez que votre pays trouvera toujours en la France une oreille attentive et un partenaire loyal et fidèle dans ses ambitions de redressement et d’apaisement.  

Vive le Togo !  

Vive la France ! 

Vive l’amitié entre  le Togo et la France! 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.