Economies nouvelles : vecteurs de paix et de développement

25/11/2017
Economies nouvelles : vecteurs de paix et de développement

Robert Dussey samedi lors de son intervention

La 34e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF) se déroule samedi et dimanche à Paris. 

Thème retenu,  ‘Les économies nouvelles : économie bleue, économie verte - nouveaux moteurs de création de richesse, d’inclusion sociale et du développement durable’.

Après des témoignages de jeunes entrepreneurs impliqués dans les économies verte et bleue et des discussions sur la thématique, les ministres procéderont à l’examen de différents points à l’ordre du jour, notamment les questions d’actualité politique et économique.

Le sommet de la Francophonie aura lieu l’année prochaine en Arménie.

Le ministre togolais des Affaires étrangères Robert Dussey, dont le pays devait accueillir cette conférence, es intervenu dans la matinée pour faire part de son ‘émotion’.

‘Je prends la parole car, en lieu et place du froid parisien, nous aurions eu droit à l’enthousiasme chaleureux et tropical de Lomé, ville qui devait initialement accueillir les travaux de la  conférence ministérielle’, a-t-il déclaré.

Il s’est félicité du thème choisi qui exprime lharmonie par une croissance partagée, l’harmonie par un développement durable et responsable. 

Le Togo a introduit une projet de résolution sur les économies bleue et verte qui devrait être adopté à l’issue des travaux.

Le droit au développement des peuples francophones du monde et le développement humain sont au cœur des priorités de notre institution, a souligné le chef de la diplomatie togolaise.

Il a martelé que ‘les économies nouvelles, l’économie bleue et l’économie verte, pouvaient aider nos pays à sortir des pans entiers de nos populations francophones de ce que Pierre Bourdieu a appelé la +misère du monde + en leur octroyant la capacité et les opportunités pouvant leur permettre de transformer leurs conditions d’existence.'

Ces nouvelles opportunités sont des vecteurs de paix et de développement, qui, dans un monde en proie à des convulsions devront marquer significativement les prochaines décennies.

La photo de famille de la conférence ministérielle

Les espaces terrestres, aériens et maritimes dans l’espace francophone sont porteurs d’atouts innombrables dont l’exploitation mesurée permettra de relever de manière substantielle le niveau de vie de l’humanité. Les économies nouvelles, en définitive ont l’avantage d’être diversifiées, inclusives et reposant sur les bases solides,  créatrices d’emplois, de valeur ajoutée et moins destructives de l’environnement.  

C’est donc dans la dynamique des économies bleue et verte que se trouvent les réponses concrètes aux problèmes quotidiens de chômage, de précarité, de pollution, d’insécurité etc. En effet, nous ne cesserons de le répéter, la paix et la stabilité dans le monde sont tributaires de l’amélioration des conditions de vie des milliards d’âmes qui y vivent, a indiqué Robert Dussey.

Le ministre togolais a achevé son intervention en saluant ‘la solidarité agissante de la Francophonie et de sa secrétaire générale, Michaëlle Jean au côté du Togo dans la recherche de solution à sa crise actuelle.’

Il a transmis la gratitude du peuple togolais pour les démarches effectuées par la Francophonie en vue du règlement consensuel de la crise politique au Togo. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.