Election : l'ONU sera derrière le Togo

26/11/2014
Election : l'ONU sera derrière le Togo

Mohamed Ibn Chambas

Les Nations Unies accompagneront les processus électoraux en Afrique de l’Ouest, qu’il s’agisse du Togo, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée ou du Burkina Faso. Tel a été le message délivré mardi par Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU, lors d’une entrevue avec le Premier ministre, Arthème Ahoomey-Zunu.

Les pays mentionnés par M. Chambas organiseront des élections présidentielles en 2015 et en 2016.

Mohamed Ibn Chambas, originaire du Ghana, a été nommé à ce poste en septembre dernier. Il a pris la succession de Said Djinnit.

M. Ibn Chambas a occupé le poste de représentant spécial conjoint Union africaine-ONU pour le Darfour et Chef de l'Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour. De 2010 à 2012, il a été secrétaire général du Groupe des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

Avant cela, il avait occupé les fonctions de président de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) de 2006 à 2009 et secrétaire exécutif de la même organisation de 2002 à 2005.

‘Je viens de prendre mes fonctions et je suis en tournée dans la sous-région pour rencontrer les autorités d’Afrique de l’Ouest’, a indiqué M. Ibn Chambas.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.