Elliott Ohin remercie les membres de la Francophonie pour leur appui

01/12/2011
Elliott Ohin remercie les membres de la Francophonie pour leur appui

Elliott Ohin (photo), le ministre des Affaires étrangères du Togo, participe depuis jeudi à Paris à la 27e session de la conférence ministérielle de la Francophonie (CMF).

Lors de son intervention dans l’après-midi, M. Ohin (qui appartient à l’UFC, le principal parti de l’opposition) a rappelé l’ensemble des évolutions réalisés par son pays : ouverture politique avec la formation d’un gouvernement comprenant des membres de l’opposition, création de la CVJR, du CPDC, réforme de la justice, bonne gouvernance, etc…

Il a rendu hommage à la politique d’ouverture menée par le président Faure Gnassigbé.

Elliott Ohin a également remercié les pays membres de la Francophonie qui ont soutenu le Togo lors de l’élection au poste de membre non-permanent du Conseil de sécurité ; « un appui inestimable », a-t-il souligné.

Un soutien « qui témoigne une fois de plus de l’esprit de solidarité qui règne au sein de notre espace francophone », a encore indiqué le chef de la diplomatie togolaise qui a promis d’œuvrer « dans la mesure du possible pour préserver nos valeurs communes et défendre les intérêts des différents Etats ».

Elliott Ohin a rappelé que l’élection du Togo intervenait dans un contexte particulièrement inquiétant avec la persistance des conflits dans certaines régions du monde, la recrudescence du terrorisme surtout en Afrique et la piraterie maritime.

La conférence ministérielle de la Francophonie se réunit chaque année afin d’assurer la continuité politique du Sommet dont la dernière édition s’est déroulée fin 2010 à Montreux (Suisse). 

Voici le discours d’Elliott Ohin

Je voudrais avant tout propos joindre ma voix à toutes celles qui m’ont précédé pour vous féliciter pour la manière dont vous conduisez nos travaux.

C’est aussi le lieu pour nous de vous dire combien nous apprécions vos qualités et l’engagement de toute l’équipe du Secrétariat en faveur du développement de nos pays et de la promotion de la langue française.

Notre Organisation a toujours inscrit dans ses priorités la promotion de  la paix, de la démocratie, des droits de l’Homme et la prévention des conflits.

A cet égard, je voudrais présenter ici, sans être exhaustif, les actions et les efforts que le gouvernement et toute la classe politique déploient dans une perspective d’apaisement et de pacification de la vie politique au Togo.

Dans l’esprit  d’une réconciliation nationale harmonieuse et portée par une adhésion massive et populaire, il a été créé depuis 2009  au Togo la Commission Vérité Justice et Réconciliation. Cette Commission est dirigée par un homme d’Eglise, Mgr Nicodème BARRIGAH-BENISSAN, qui a accompli sa mission en toute autonomie et indépendance.

Il est toujours difficile de réconcilier les différentes composantes d’un peuple au sortir d’une longue et douloureuse crise politique qui a mis gravement en mal le tissu social. La tâche nous paraît d’autant plus malaisée si la lumière n’est pas faite sur les erreurs du passé. Voilà donc ce qui justifie la mise en place de cette Commission qui a pratiquement fini d’écrire les pages sombres de notre histoire pour les refermer définitivement et en ouvrir de nouvelles pages blanches de la fraternité et d’union entre le peuple togolais.

Je saisis donc l’occasion, à cette étape du processus, pour témoigner la reconnaissance du Président de la République togolaise, Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE, à l’Organisation Internationale de la Francophonie qui n’a ménagé aucun effort pour accompagner le peuple togolais.

Sur le plan institutionnel et constitutionnel, des avancées significatives ont été enregistrées et méritent d’être confortées après une nécessaire restauration de la confiance au sein d’un cadre consensuel. 

Aussi le nouveau cadre a pour mission de créer les conditions optimales de l’apaisement politique, de la recherche du consensus national pour la gestion des affaires publiques et de la conduite des grandes reformes sur les grands sujets d’intérêt national.

Au plan judiciaire, le vaste programme de modernisation de la justice se poursuit de façon satisfaisante dans le but de rapprocher l’administration judiciaire de la population.

Madame la Présidente,

Monsieur le Secrétaire Général,

Mesdames et Messieurs,

Depuis le 16 juillet 1982, il y a de cela 29 ans le Togo fut le premier pays à signer un accord de siège avec l’Agence de Coopération Culturelle et Technique (ACCT) devenue aujourd’hui Organisation Internationale de la Francophonie pour l’établissement du Bureau Régional de la Francophonie en Afrique de l’Ouest.

Actuellement, le Togo s’apprête à faire valoir au Bureau Régional les droits, privilèges et immunités que lui accorde la charte de la Francophonie adoptée par la Conférence Ministérielle d’Antananarivo le 23 novembre 2005.

Nous voudrions alors assurer l’OIF, que la jouissance de ces privilèges et immunités sera pleine et entière en ce qui concerne son Administration interne et ses relations de travail avec le gouvernement togolais non seulement dans l’exécution de ses missions, mais aussi dans son rôle de suivi de la coopération.

Nous restons convaincus que c’est à partir du Togo, Etat siège que les populations de la sous région apprécieront  le rayonnement de la Francophonie.

Nous voudrions à cet effet prier Monsieur le Secrétaire Général d’intensifier son appui aux mécanismes nationaux de protection des droits de l’Homme, de contribuer au titre de son action à l’émergence de positions devant participer activement à la visibilité de la Francophonie.

Dans cet esprit, je voudrais d’ores et déjà, adresser mes sincères remerciements à Monsieur le Secrétaire Général pour son appui à la demande du Togo relative au projet IFADEM qui permettra d’assurer une scolarisation primaire, universelle de qualité et visant à améliorer l’accès, l’efficacité et la gouvernance du secteur éducatif.

Les projets déjà exécutés ou en cours d’exécution dans les différents pays francophones nous ont permis de tirer des enseignements conduisant à la nécessité de mettre en place une nouvelle approche de programmation quadriennale et du Cadre Stratégique décennal. Je voudrais donc vous assurer du soutien de mon pays à cette nouvelle vision qui, sans doute, apportera une efficacité à nos actions en vue de l’atteinte de nos objectifs.

Madame la Présidente,

Monsieur le Secrétaire Général,

Mesdames et Messieurs,

Je m’en voudrais de passer sous silence l’appui inestimable qu’ont apporté les Etats de notre Organisation au Togo pour son élection comme membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies pour la période 2012-2013. Le Gouvernement et le peuple togolais, par ma voix, vous adressent leurs sincères remerciements et leur sentiment de profonde gratitude.

Cette action témoigne une fois de plus l’esprit de solidarité qui règne au sein de notre espace francophone.

Nous allons œuvrer dans la mesure du possible pour préserver nos valeurs communes et défendre les intérêts des différents Etats.

Nous mesurons pleinement la grandeur de la responsabilité ainsi que l’immensité des tâches qui attendent notre pays à un moment où le Conseil reste plus que jamais confronté aux défis tels que la persistance des  conflits dans certaines régions du monde, la recrudescence du terrorisme surtout en Afrique, la piraterie en mer, la gouvernance démocratique et le respect des droits de l’homme etc.

Nous fondant sur  les valeurs défendues  aux Nations Unies et les dispositions de notre organisation commune, en matière de maintien de la paix et du renforcement de la sécurité collective, nous restons persuadés, Monsieur le Secrétaire général, de votre soutien indéfectible pour la réussite totale de notre mandat aux Conseil de Sécurité.

Le Togo, dans la poursuite des multiples réformes et des nouveaux engagements continuera de compter sur l’OIF. Nous  formulons, pour terminer, le vœu ardent que cette 27èmesession de la Conférence de la francophonie participe au renforcement de la solidarité dans l’espace francophone.

Je vous remercie.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.