Emissaire nigérien chez Faure

05/02/2010
Emissaire nigérien chez Faure

Le Premier ministre du Niger, Ali Badjo Gamatié, devrait rencontrer samedi le président du Togo, Faure Gnassingbé. Aucun détail n’a été communiqué à Niamey sur l’objet de cette visite.
Le dialogue entre pouvoir et opposition au Niger a repris jeudi après-midi sous l'égide du médiateur nigérian Abdulsalami Abubakar, qui entrevoit un "dénouement" de la crise politique, apprend-on de source proche de la médiation.
L'ex-dirigeant nigérian Abdulsalami Abubakar, médiateur de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), "reçoit en ce moment séparément et à huis clos les deux parties", a précisé cette source qui a requis l'anonymat.
Mercredi à son arrivée à Niamey, Abdulsalami Abubakar a expliqué "qu'il allait examiner plus sérieusement" les propositions des deux camps au sujet de sa "feuille de route". Après s'être félicité du "soutien" du dernier sommet de l'Union africaine (UA), il a laissé entendre que "les obstacles étaient levés vers un dénouement du problème nigérien".
Mi-janvier, le médiateur avait soumis une "feuille de route" en 9 points qui propose le maintien en fonction du président Mamadou Tandja et une période de transition dirigée par "un gouvernement de réconciliation nationale".
Niamey avait posé comme condition à la médiation le strict respect de la nouvelle Constitution très controversée, qui a permis le maintien en fonction du président Tandja.
Pour sa part, l'opposition a réclamé une période de transition et l'élection de nouvelles institutions démocratiques.
Après dix ans de pouvoir, Mamadou Tandja a obtenu son maintien au pouvoir grâce à un référendum très critiqué le 4 août et boycotté par l'opposition.
Il avait auparavant dissous le parlement et la Cour constitutionnelle, opposés à son projet.
Son deuxième quinquennat, qui expirait le 22 décembre, a été prolongé d'au moins trois ans.
La tenue d'élections législatives également boycottées par l'opposition a par la suite entraîné la suspension du Niger par la Cédéao, et l'Union européenne a suspendu son aide au développement.
Les Etats-Unis ont également pris des sanctions.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.

La mode dans tous ses états

Culture

Le FIMO 228, Festival international de la mode au Togo, s’est ouvert mardi à l’hôtel Ibis de Lomé.

Faussaires expérimentés sous les verrous

Faits divers

Plusieurs centaines de cartes d’identité, de passeports et de nombreux documents administratifs togolais et étrangers ont été saisis par la police.

Il faut parfois savoir faire des concessions

Justice

Le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) a salué mardi la grâce présidentielle en faveur de 45 manifestants de l'opposition.