« Enraciner la paix et la tolérance »

09/09/2010
« Enraciner la paix et la tolérance »

La Journée de l’Union africaine, célébrée ce jeudi, coïncide au Togo avec l’Année de la Paix et de la Sécurité en Afrique. L’occasion pour le chef de la diplomatie , Eliott Ohin (photo), de délivrer un message d’ouverture et de tolérance.
M. Ohin invite les Togolais « à une prise de conscience individuelle et collective de l’importance du maintien de la sécurité, de la consolidation des fondements de la paix et de la stabilité indispensables à la réalisation des aspirations profondes de nos peuples, celles d’un développement harmonieux et durable ».
M. Ohin, qui appartient à l’UFC (opposition), a salue également les efforts déployés par le président Faure Gnassingbé dans le domaine de la consolidation de la démocratie et du renforcement des institutions républicaines.
Voici le message du ministre des Affaires étrangères
La communauté africaine célèbre le 9 septembre de chaque année la journée de l’Union Africaine.
La célébration de l’évènement en 2010 revêt une importante particulière en ce qu’elle coïncide avec l’Année de la Paix et de la Sécurité en Afrique.
A cette occasion, je voudrais rappeler que les Chefs d’Etats et de Gouvernement de l’Union Africaine, réunis le 30 août 2009 à Tripoli lors du Sommet Spécial sur l’examen et le règlement des conflits en Afrique, ont décidé de proclamer 2010, l’Année de la paix et de la sécurité en Afrique.
L’objectif visé par nos illustres Chefs d’Etat en proclamant cette journée est de :
- faire avancer l’agenda de la prévention des conflits, du maintien de la paix et de la sécurité sur le continent,
- porter le message de paix et de la sécurité à travers toutes les contrées du continent,
- mettre en exergue les comportements qui concourent à la paix et à la tolérance,
- favoriser le dialogue dans le règlement de tous différends,
- relever l’importance de la paix dans le processus de développement de nos pays,
- créer une dynamique et un environnement politique et social plus propice à la paix et à la sécurité,
- imprimer une nouvelle impulsion aux efforts de paix et de sécurité sur le continent,
- et enfin assurer le lien entre les efforts de paix et de sécurité sur le continent,
- et enfin assurer le lien entre les efforts de promotion de la paix du Gouvernent et ceux déployés par la société civile.
La coïncidence de la journée de l’Union Africaine avec la célébration dans notre pays de l’Année de la Paix et de la Sécurité m’offre l’occasion de vous inviter à une prise de conscience individuelle et collective de l’importance du maintien de la sécurité, de la consolidation des fondements de la paix et de la stabilité indispensables à la réalisation des aspirations profondes de nos peuples, celles d’un développement harmonieux et durable.
Le thème de cette célébration intitulé « Agissons pour la paix » m’inspire les réflexions suivantes.
En effet, parmi les nombreux défis auxquels notre continent est confronté, la quête permanente de la paix et de la sécurité est assurément le plus urgent à relever
Au cours de ces dernières décennies, l’Afrique a malheureusement connu et connaît encore nombre de crise et de conflits extrêmes qui endeuillent et provoquent des millions de déplacés et de réfugiés sur notre continent.
Leurs causes sont multiples, entre autres, l’extrémisme ethnique et religieux, la corruption, la pauvreté, l’inégalité sociale, les troubles sociaux politiques auxquelles s’ajoutent le mercenariat, la prolifération, la circulation et le trafic illicite des armes légères et de petits calibres ainsi que le trafic des stupéfiants.
De même notre continent continue de faire face aux menaces telles que le terrorisme, la criminalité transnationale, la résurgence des changements anticonstitutionnels de pouvoir, les conflits et les violences liées aux élections.
Par ailleurs, les effets du changement climatique et les conséquences qui en découlent sont tout aussi préoccupants et constituent une menace croissante à la paix et à la stabilité de l’Afrique.
C’est pourquoi, à l’occasion de cette célébration, j’invite tous les togolais à s’approprier le message « agissons pour la paix » à travers leur détermination à mettre un terme définitif aux comportements susceptibles de conduire aux conflits et à la violence dans notre pays.
Il me plaît ici de relever les efforts inlassables déployés par son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République, pour promouvoir la réconciliation nationale et la création des conditions idoines pour la consolidation de la démocratie et le renforcement des institutions républicaines.
L’histoire contemporaine nous enseigne que la démocratie et le progrès social sont inextricablement liés et que sans la paix et la sécurité, aucun développement durable n’est possible.
Je marque ma foi profonde en la paix, en la stabilité, en la justice sociale et en une vie digne dans la sécurité et la quiétude.
Cette même foi me confronte dans ma profonde conviction que pour gagner ce combat et atteindre ces nobles idéaux, tous nos efforts doivent tendre vers un seul objectif, à savoir enraciner la paix et la tolérance dans l’esprit des hommes. Nous avons les ressources et les outils nécessaires que sont l’éducation et le dialogue entre les cultures et les religions pour triompher des conflits sur notre continent.
« Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes qu’il faut ériger les défenses de la paix. »
Voilà pourquoi, notre pays qui a toujours été a l’avant-garde de la sauvegarde et du maintien de la paix en Afrique, prendra toute sa place aux côtés de l’Union Africaine en vue de trouver des solutions idoines et durables au contrôle de la circulation des armes sur la continent et à la consolidation de la paix, gage de tout développement.
Pour terminer, je souhaite que la culture de la paix et de la non violence nous empreigne tous à travers une prise de conscience accrue de l’importance de la paix et de la sécurité dans le processus de développement et de l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement dans notre pays.
Je vous invite, vaillantes populations togolaises, à une mobilisation citoyenne pour la réussite des manifestations prévues à cet effet.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.