Entente cordiale

21/03/2012
Entente cordiale

Mis en sommeil pendant deux décennies, le Conseil de l’entente tente de se relancer et de trouver sa place entre la Cédéao et l’UEMOA.

Mardi, le président Faure Gnassingbé a reçu le nouveau secrétaire exécutif, Patrick Kouamé, venu à Lomé pour faire signer la charte qui doit régir cette organisation composée de 5 pays : Togo, Bénin, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Niger.

Une charte adoptée lors du dernier sommet de Cotonou début décembre au cours duquel les chefs d’Etat des pays membres avaient souhaité accorder un rôle politique de premier plan au Conseil tout en conservant une vocation économique avec la restructuration du Fonds d’entraide et de garantie du Conseil de l’entente (FEGECE). Cette mission particulière incombe aux ministres des Finances.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.

De l'utilité du PUDC

Développement

Un an après son lancement, le PUDC offre un bilan largement positif. Mais ce n'est qu'un début.