Entretien cordial entre Faure et José-Manuel Barroso

14/05/2013
Entretien cordial entre Faure et José-Manuel Barroso

Le président Faure Gnassingbé s’est entretenu mardi à Bruxelles avec José-Manuel Barroso, le président de la Commission européenne. Les deux hommes ont évoqué la situation au Togo, au Mali et en Guinée Bissau.

S’agissant du Togo, M. Barroso a félicité le chef de l’Etat pour les réformes et l’a invité à poursuivre le dialogue politique afin d’assurer des élections libres, transparentes et apaisées. Il a indiqué que le gouvernement togolais avait mis en œuvre une bonne partie des recommandations formulées par les partenaires pour améliorer le cadre électoral.

Concernant le Mali, qui sera mercredi au centre d’une conférence des donateurs, M. Barroso a salué l’engagement du Togo avec le déploiement de plus de 500 soldats. Il a souligné les enjeux sécuritaires essentiels pour l’ensemble de la région.

Enfin, MM. Gnassingbé et Barroso ont parlé de la situation en Guinée Bissau. Le patron de la Commission européenne a souhaité que le Togo, membre du Conseil de sécurité des Nations Unies, joue de son influence pour permettre à ce pays d’assurer la transition et un retour à la stabilité.

Dans la soirée, Faure Gnassingbé a rencontré Herman Van Roumpuy, le président du Conseil européen, avant de participer à un dîner officiel.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.