Eradiquer les causes du terrorisme

14/05/2016
Eradiquer les causes du terrorisme

Faure Gnassingbé samedi à Abuja

L'emprise de Boko Haram a reculé autour du lac Tchad, mais la communauté internationale doit en faire bien plus pour venir à bout du groupe islamiste. Et aider les populations, dont la situation est préoccupante, ont conclu samedi les participants du sommet d'Abuja. Un sommet auquel participait le président togolais Faure Gnassingbé.

La conférence s'est refermé avec un communiqué final soulignant que ‘la défaite de (cette) insurrection ne repose pas seulement sur une solution militaire mais également sur une action gouvernementale de développement en vue d'en éradiquer les causes’.

Pour le secrétaire d'État américain adjoint Antony Blinken, la ‘victoire sur le champ de bataille ne suffit pas’ : ‘une approche durable et globale’ est indispensable afin qu'on ne reproduise pas les mêmes erreurs et que Boko Haram ne renaisse pas de ses cendres. Il est essentiel de traiter dignement les anciens combattants de Boko Haram, a-t-il dit notamment, en référence aux accusations répétées d'abus commis sur des suspects.

Outre les représentants français, britanniques et américains, la réunion a rassemblé onze pays du continent et la cheffe de la diplomatie de l'Union européenne Federica Mogherini.

Au coeur des discussions: comment mettre fin aux exactions des islamistes de Boko Haram qui depuis 2009 ont tué plus de 20'000 personnes dans la région du lac Tchad et contraint plus de 2,6 millions d'habitants à fuir leur foyer.

Le déploiement effectif de la force multinationale mixte (FMM), composée de 8500 hommes originaires du Nigeria et des pays voisins, mise en place depuis juillet, est resté jusqu'ici très confus. Une meilleure coordination entre les différentes armées est désormais indispensable.

Depuis l'arrivée de Muhammadu Buhari à la tête du Nigeria, il y a un an, l'armée a multiplié les victoires militaires contre Boko Haram, conduisant le président à annoncer que le groupe islamiste était "techniquement" vaincu. Désormais, Boko Haram "ne tient plus" aucun district administratif dans le nord-est, a-t-il de nouveau assuré samedi.

Pourtant, le groupe reste puissant et commet régulièrement des attentats meurtriers, tandis que la forêt de Sambisa dans le nord-est demeure son bastion.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Faire éclore les talents

Sport

Le président Faure Gnassingbé était samedi dans les tribunes du stade municipal de Lomé pour la clôture de l’opération ‘graines de stars’.

Indice harmonisé des prix à la consommation : un casse-tête

Cédéao

La Cédéao vient d’achever à Lomé une réunion consacrée à l'état d'avancement des outils du traitement de l'indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) des pays membres.

Alliance contre l'extrémisme

Cédéao

Un sommet conjoint Cédéao-CEEAC sur la paix, la radicalisation et l'extrémisme violent aura lieu prochainement à Lomé.

Un projet humanitaire

Justice

L’Union européenne accompagne depuis plusieurs années le Togo dans un programme de modernisation de la justice. Le chantier est vaste et complexe.