Esprit de coopération

09/05/2013
Esprit de coopération

Après 20 ans de suspension, la coopération entre l’Allemagne et le Togo a repris en 2011. Les projets se multiplient, l’aide de Berlin est de près de 33 millions d’euros sur deux ans et le groupe allemand Heidelberg Cement va investir 250 millions de dollars dans deux usines à Tabligo et à Dapaong.

Pour l’ambassadeur d’Allemagne à Lomé, Joseph Weiss (photo), quand véritable esprit de coopération souffle entre les deux pays, les financements sont plus faciles à trouver.

Republicoftogo.com : Où en est la coopération entre l’Allemagne et le Togo après la reprise ces derniers mois ?

Joseph Weiss : Depuis un an, on assiste à l’arrivée de nombreux experts allemands au Togo qui s’impliquent dans différents secteurs comme la décentralisation, la bonne gouvernance, la formation professionnelle la promotion de l’emploi des jeunes, le développement durable et l’agriculture.

Après 20 ans de suspension, il y a un gros problème de capacité et les experts travaillent d’arrache-pied.

Je suis convaincu que dans les années à venir, les résultats seront palpables. Je les sens déjà !

L’aide allemande portait initialement sur 25 millions d’euros sur deux ans, mais compte tenu des excellents résultats, une rallonge de 7,5 millions d’euros a été prévue pour permettre la réhabilitation de la centrale de Nangbéto.

Quand il y a un véritable esprit de coopération, les ressources arrivent rapidement.

Republicoftogo.com : L’Allemagne réalise un investissement majeur au Togo avec l’usine construite par Groupe Heidelberg Cement 

Joseph Weiss : C’est effectivement le plus important investissement industriel au Togo, de l’ordre de 250 millions de dollars. C’est un signal fort qui démontre les opportunités qui existent dans ce pays.

Les travaux s’achèveront en 2014 et dès lors, les Togolais bénéficieront des fruits de cette implantation.

Ce qui manque encore au Togo, ce sont les investissements étrangers.

Republicoftogo.com : Justement, comment attirer les investisseurs ?

Joseph Weiss : Il faut miser sur la formation des cadres et il est nécessaire que les Togolais se rendent compte de leur potentialité. Mais ce n’est pas tout.

Il y a tout un travail de communication à mener qui passe par la visite de délégations étrangères et par un ciblage des secteurs à haut potentiel. Il est enfin nécessaire d’améliorer le climat des affaires.

C’est le job de l’ambassade d’Allemagne, du gouvernement togolais et des entrepreneurs.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine. 

Cina Lawson s'intéresse à la green tech

Environnement

Cina Lawson a assisté lundi à Paris au  ‘Tech for Planet’ organisé en marge du One Planet Summit.