Faure à Khartoum

30/08/2010
Faure à Khartoum

Le président Faure Gnassingbé est arrivé dimanche à Khartoum. Le chef de l’Etat entend, à travers cette visite, joindre sa voie à celle de l’Union Africaine (UA) qui condamne les mandats lancés par la Cour pénal international (CPI) contre le président soudanais Omar el-Bechir (photo).
En marge de ce déplacement, Faure s’est entretenu avec les responsables de la Banque Arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) sur les possibilités d’investissements de cette institution au Togo.
« La BADEA a confirmé son engagement et son appui pour que tous les projets soumis par le gouvernement togolais soient financés après la réunion du conseil d’administration qui se tiendra en octobre prochain », a indiqué Pascal Bodjona, ministre de l’Administration territoriale, membre de la délégation.
Parmi les projets figurent, l’aménagement de la basse vallée de Mono, de Djagblé, de Tové et de Kara pour la riziculture.
Egalement, des chantiers d’assainissement et d’adduction d’eau dans les centres urbains et la construction de la route kpalimé-Atakpamé.
La BADEA est présente au Togo depuis 1970 avec des investissements avoisinant les 40 millions de dollars.
La Banque est une institution financière dont les fonds proviennent des Etats membres de la Ligue arabe.

Le président Faure Gnassingbé a regagné Lomé lundi.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.