Faure à l’ouverture de l’AG des Nations Unies

25/09/2012
Faure à l’ouverture de l’AG des Nations Unies

Le président du Togo, Faure Gnassingbé, a assisté mardi à New York à l’ouverture de la 67e Assemblée générale des Nations Unies. Plusieurs intervenants ont pris la parole, dont le secrétaire général, Ban Ki-moon, le président de l’AG, Vuk Jeremic, Dilma Rousseff, la présidente du Brésil ou encore Hamad bin Khalifa Al-Thani l’Emir du Qatar.

Mais le discours le plus attendu était celui du président américain Barack Obama.

Il a déclaré à la tribune de l'ONU que les Etats-Unis feront ce qu'ils doivent pour empêcher l'Iran d'acquérir l'arme nucléaire ; il a également appelé à une action internationale pour mettre fin au conflit en Syrie.

Ne vous méprenez pas: un Iran doté de l'arme nucléaire n'est pas un défi auquel nous pouvons faire face. Cela ferait peser des menaces sur l'existence d'Israël, sur la sécurité des pays du Golfe, et sur la stabilité de l'économie mondiale, a martelé Barack Obama.

En marge de la session, Faure Gnassingbé, dont le pays est membre du Conseil de sécurité aura des rencontres bilatérales avec un certain nombre de chefs d’Etat. Au menu des discussions, la crise en Syrie et au Mali. Dans l’après-midi, il s’entretiendra avec le président français, François Hollande.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Stimuler les investissements dans les infrastructures

Développement

Abidjan accueille pendant deux jours une table ronde régionale sur la gouvernance et les outils dans le domaine des infrastructures. 

Réunion du Conseil de médiation et de sécurité à Abuja

Cédéao

Léné Dimban, l’ambassadeur du Togo auprès de la Cedeao a présidé mercredi à Abuja (Nigeria) la 28e réunion du Conseil de médiation et de sécurité.

Arnaques à la petite semaine

Faits divers

Pour fidéliser leurs abonnés, les opérateurs de téléphonie mobile (Moov et Togo Cellulaire) multiplient les opérations commerciales et autres jeux-concours. 

Les Togolais Drépano-solidaires

Santé

La drépanocytose est un vrai problème de santé publique. Près de 250.000 Togolais en sont victimes.