« Faure a la volonté de changer les choses »

07/11/2011
« Faure a la volonté de changer les choses »

21 coups de canons ont marqué l’arrivée du président Faure Gnassingbé à l’aéroport d’entebbe lundi après-midi au premier jour de sa visite officielle en Ouganda. 

Salué à sa descente d’avion par son homologue Yoweri Museveni, les deux hommes ont rapidement gagné la présidence pour un premier entretien en tête à tête avant de participer dans la soirée à un dîner de gala.

Le président ougandais a salué, lors d’un toast, l’action politique de Faure Gnassingbé « qui a la volonté de changer les choses dans son pays ». Museveni dit avoir perçu cette détermination lors des premiers échanges.

Le leader ougandais a souhaité que les pays africains dépassent les clivages géographiques et linguistiques pour avancer sur la voie du développement. Une volonté déjà exprimée lors de son interview à republicoftogo.com.

En retour, Faure a rendu hommage à un « grand président qui a fait énormément pour son pays », espérant que l’Ouganda et le Togo puissent établir un coopération bénéfique, en particulier dans le secteur agricole.

Le chef de l ‘Etat visitera mardi plusieurs complexes agricoles dans la région de Kampala.

VOIR LE DIAPORAMA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.