Faure auprès des sinistrés

08/06/2011
Faure auprès des sinistrés

Le président Faure Gnassingbé a entamé mercredi le second jour de sa visite officielle au Japon par une rencontre avec près de 300 hommes d’affaires lors d’un petit déjeuner à l’hôtel New Otani de Tokyo, organisé par à l’initiative du gouvernement togolais, en partenariat avec l’ambassade du Togo, le Kezai Doyukkai, le Keidanren et la Japan External Trade Organisation (JETRO*).

Le gratin du business nippon était présent avec des représentants des plus importantes sociétés industrielles du pays. 
Le chef de l’Etat a expliqué aux invités que le moment était venu d’investir au Togo qui a retrouvé la stabilité. Il a vanté la localisation géographique du pays et ses atouts en matière d’infrastructure (port et aéroport).

M. Gnassingbé s’est dit ouvert à tout projet privé ou public/privé dans les secteurs de l’industrie, de l’énergie, des télécommunication du tourisme ou des technologies.
  

200.000 dollars pour les sinitrés

Après cette rencontre, le chef de l’Etat et la délégation qui l’accompagne se sont rendus par la route à Saitama, une ville située à 100km de Tokyo qui accueille un centre pour les sinistrés du tremblement de terre du 11 mars dernier.

Faure Gnassingbé, visiblement ému, a rencontré hors caméras des hommes et des femmes qui ont tout perdu lors du tsunami. Il leur a apporté un peu de réconfort et le message d’amitié du peuple togolais. Il a à cette occasion remis un chèque de 200.000 dollars à la Croix Rouge japonaise.
Il y a un mois, l’empereur Akihito s’était rendu dans le même centre.

Le président du Togo a poursuivi la journée avec des entretiens en tête à tête avec les directeurs généraux de grandes entreprises japonaises.

DIAPORAMA

Voici le discours prononcé par le président Faure Gnassingbé lors du petit déjeuner organisé par la JETRO

Monsieur l’ambassadeur du Japon au Togo
Monsieur le président de la JETRO
Chers amis Japonais

C’est pour moi et pour la délégation qui m’accompagne un plaisir de vous retrouver ce matin.
Nous avons été, comme tout le peuple togolais émus, de cette invitation qui nous a été adressée malgré les événements graves et difficiles que votre pays a connus.

Le peuple togolais a été très attristé des événements qui se sont déroulés ici : le tremblement de terre, le tsunami suivis de l’accident nucléaire. Et je voudrais en son nom et au nom du gouvernement vous renouveler nos condoléances, et vous exprimer notre compassion et notre sympathie.
Cela veut dire que le peuple togolais est frappé et admiratif de la manière dont le peuple japonais fait face à cette épreuve. Vous luttez avec beaucoup de courage et avec beaucoup de bravoure.

Je veux aussi vous dire que le peuple togolais est solidaire du peuple japonais et qu’il sera toujours aux côtés du Japon dans les bons comme dans les mauvais moments.

Nous ne doutons pas que, comme par le passé, le peuple japonais réussira à surmonter cette épreuve, à relever le défi de la reconstruction et à se réarmer moralement.   

Le Togo et le Japon sont deux pays amis depuis très longtemps et entretiennent d’excellentes relations.    
Malgré les vicissitudes de l’histoire, les hauts et les bas que nous avons connus, nous avons toujours pu bénéficier de l’amitié du peuple japonais.

Ces dernières années, de la période couvrant 1990 à 2005, compte tenu des difficultés internes que nous avons connues au Togo, la coopération s’était un tout petit peu ralentie.

Nous sommes un peu restés en marge des différents fronts de coopération, notamment les TICAD jusqu’à récemment. Mais aujourd’hui, c’est une nouvelle étape pour le Togo et surtout pour les relations nippo-togolaises.

Nous avons sur le plan politique réglé la plupart de nos problèmes. La situation politique est totalement normalisée dans notre pays. Et à l’issue de la dernière élection présidentielle en 2010, il y a un gouvernement d’union qui associe la majorité et l’opposition politique.

Ce gouvernement d’union nous assure un apaisement et une stabilité politique réels. Mais nous continuons à renforcer le cadre démocratique et à renforcer l’état de droit dans notre pays.

La crise socio politique a provoqué une situation économique difficile pendant plusieurs années dans notre pays. Nous avons subi les sanctions économiques de la communauté internationale, notamment l’Union Européenne. Nos relations ont été rompues avec les principaux bailleurs de fonds, notamment le Fonds Monétaire Internationale et la Banque Mondiale.

Faure Gnassingbé à la tribune lors du petit déjeuner organisé par la JETO

Mais depuis 2008, nous avons renoué avec toutes les institutions internationales ; nous avons reformé les finances publiques et aujourd’hui ; nous bénéficions de l’initiative PPTE.
C’est vous dire que nous avons assaini le cadre macro-économique ; nous avons fait la reforme des fiances publiques, nous venons d’atteindre le point d’achèvement de l’initiative PPTE et nous avons bouclé notre programme avec le FMI et la Banque Mondiale. Maintenant, nous allons conclure un nouveau programme à partir de l’année prochaine.

Ce climat favorise le développement économique, notamment la croissance économique. Mais, pour que cette croissance soit encore plus forte, nous comptons sur le secteur privé togolais et les investissements privés venus de l’étranger.
Et pour cela, nous faisons des efforts pour améliorer l’environnement des affaires ; ceci en fonction de deux axes, le premier étant la modernisation de notre système judiciaire que nous effectuons en partenariat avec l’Union Européenne. Le second axe, c’est la notion d’un nouveau code des investissements pour que le Togo soit une bonne destination pour les investissements étrangers.

Parallèlement, nous avons engagé une reforme de l’administration togolaise pour la rendre plus réactive et surtout retrouver les capacités que nous avons pu perdre pendant la crise économique.

Chers amis,
Monsieur le président de la JETRO,

Je voudrais vous dire que le Togo est à présent prêt pour bénéficier de toutes initiatives de la TICAD en faveur de l’investissement privé.
Je voudrais ici rendre hommage, remercier et féliciter le peuple japonais, qui malgré les épreuves que nous connaissons, a décidé de maintenir et même de renforcer tous les engagements qui ont été pris dans le cadre de la TICAD 4.

Pour finir, je voudrais vous inviter à découvrir le Togo et surtout à investir dans notre pays.
Le Togo est un pays qui croit en l’intégration africaine et à l’intégration sous régionale. Et donc au-delà du Togo, ce sera également les autres marchés de l’Afrique de l’Ouest qui vous seront ouverts.

Au nom de la délégation togolaise et en mon nom, je voudrais vous remercier d’avoir pris de votre temps pour venir assister à ce petit déjeuner ce matin.
Merci.

* La Jetro est une organisation dépendant du gouvernement dont la mission est de promouvoir les échanges économiques et les investissements entre le Japon et le reste du monde. L’organisme aide les entreprises japonaises petites et moyennes à maximaliser leur potentiel à l’export

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.

L’aéroport de Lomé teste une alternative au GPS

Tech & Web

Un nouveau  système de positionnement par satellite baptisé ‘Galileo’ sera déployé d’ici 2020 dans les aéroports africains.