Faure rencontre Bibi

28/11/2012
Faure rencontre Bibi

Le Premier israélien, Bibi, Benyamin Netanyahou, s’est entretenu mercredi à Jérusalem avec le président Faure Gnassingbé qui effectue depuis dimanche une visite officielle en Israël. Au centre des discussion, la situation au Moyen-Orient et le conflit israélo-palestinien quelques jours après l’accord de cessez-le-feu conclu avec le Hamas à Gaza sous les auspices de l’Egypte et à la veille du vote de l’Assemblée générale de l’ONU.

M. Netanyahou a rappelé que son pays souhaitait parvenir à un accord définitif avec les Palestiniens garantissant une paix durable dans la région et la sécurité pour Israël.

Un objectif soutenu par Lomé.

Les deux hommes ont également évoqué la situation en Syrie, en proie à une guerre civile depuis de longs mois. Le Togo, qui siège au Conseil de sécurité exige, avec la France, l’Allemagne, la Grande Bretagne et les Etats-Unis l’adoption d’une résolution permettant de mettre un terme aux violence

MM. Netanyahou et Gnassingbé ont enfin évoqué la coopération bilatérale dans le domaine économique et du développement. Autant de dossiers également abordés lors d’un déjeuner entre le chef de l’Etat et le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Liberman.

VOIR LE DIAPORAMA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.