Fébrilité et optimisme avant le grand jour

20/10/2011
Fébrilité et optimisme avant le grand jour

Arrivé mercredi à New York, le ministre des Affaires étrangères, Elliott Ohin (photo), assistera demain au siège des Nations Unies à l’élection des candidats au Conseil de sécurité. Cinq sièges non-permanents sont à pourvoir, dont deux réservés à l’Afrique. Le Togo espère être élu pour les deux ans à venir.

Signe patent de l’évolution politique, c’est un ministre issu de l’opposition (M. Ohin est membre de l’UFC) qui a pour mission de défendre le Togo à l’Onu. L’intéressé n’y voit aucun inconvénient.

« Je fais d’abord partie d’une équipe gouvernementale, je suis aussi un Togolais et à cet égard très fier si mon pays est élu ; c’est enfin la reconnaissance des efforts diplomatiques menés par le président Faure Gnassingbé », explique Elliott Ohin.  

Republicoftogo.com : La fébrilité doit régner au sein de la délégation togolaise à quelques heures du verdict des urnes

Elliott Ohin : C’est vrai qu’il y a une certaine fébrilité, teintée d’optimisme ; un optimisme fondé sur des soutiens fermes que nous avons reçu de la Cédéao, de l’Union africaine, des ACP et de nombreux pays à travers le monde.

Republicoftogo.com : Certaines mauvaises langues tentent d’accréditer la thèse qu’un siège non-permanent au Conseil de sécurité n’a aucune influence. Qu’avez-vous à répondre ?

Elliott Ohin : Ceux qui disent cela ne savent pas de quoi ils parlent.  D’ailleurs, le Togo n’est pas le seul à postuler. De nombreux pays en Europe, en Asie ou sur le continent américain espèrent également siéger. C’est bien la preuve de l’importance de la fonction.

Le Togo souhaite par sa présence au sein du Conseil apporter sa contribution à la prise de décisions et à l’adoption de mesures et stratégies susceptibles de contribuer à un monde meilleur : respect des droits de l’homme, maintien de la paix et de la sécurité dans le monde, promotion de la démocratie, notamment.

Republicoftogo.com : Concrètement, quelles seront les retombées directes pour le Togo s’il est élu vendredi ?

Elliott Ohin : C’est d’abord un honneur et un privilège de siéger au Conseil de sécurité. L’appartenance à cet organe emblématique des Nations Unies permettra au Togo de faire valoir sa position sur les grands dossiers internationaux.

Enfin, le Togo pourra, sans aucun doute, tirer profit de cette position pour élargir le cercle de ses partenaires au développement dans l’intérêt bien compris de nos populations.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le PNUD offre de la mobilité au HCRRUN

Coopération

Des véhicules 4X4 viennent d'être offerts au Haut Commissariat pour faciliter le processus d'indemnisation. 

Guinée Bissau : la Cédéao brandit la menace de sanctions

Cédéao

Faute d'avoir respecté ses engagements vis à vis de la Cédéao, la Guinée Bissau pourrait être sanctionnée par l'organisation régionale.

La transformation numérique est lancée

Tech & Web

Depuis jeudi, les étudiants des universités publiques disposent d’une connexion internet Wi Fi haut débit. Accès disponible dans les salles de cours et sur le campus.

Mauvaise chute

Sport

Les Eperviers du Togo chutent lourdement au dernier classement FIFA publié jeudi. Cinq points de moins.