Ferveur populaire à la veille de l'arrivée d'Obama au Ghana

09/07/2009
Ferveur populaire à la veille de l'arrivée d'Obama au Ghana

Des milliers de Togolais sont attendus vendredi à Accra pour assister au premier voyage en Afrique du président américain Barack Obama.

Accompagné de son épouse, Barack Obama doit avoir des entretiens samedi avec le président John Atta-Mills, au pouvoir depuis janvier, et prononcer un important discours au parlement.Le Ghana a déjà accueilli Bill Clinton en 1998 et George Bush en 2008, mais cette troisième visite présidentielle revêt une signification particulière: fin décembre le Ghana a connu des élections générales et présidentielle unanimement saluées comme un modèle de transparence et qui a vu l'opposition emmenée par John Atta-Mills emporter le parlement et la présidence.

Barack Obama a lui-même justifié son choix du Ghana dans une interview récente par le fait que ce pays a "organisé des élections avec succès qui ont débouché sur un transfert pacifique du pouvoir", sur un continent plutôt habitué au contraire.

Bill Clinton était venu alors que le capitaine Jerry Rawlings, auteur de deux coups d'Etat, était encore au pouvoir et que le pays se préparait à organiser en 2000 un retour délicat au pouvoir civil. "Aujourd'hui le Ghana jouit d'une démocratie stable et d'une économie plus forte, les investisseurs américains ne vont pas s'y tromper", affirme Gyimah Boadi.

Kwesi Jonah, un professeur de sciences politiques à l'université préfère, lui, insister sur la "dimension raciale" de la visite dans l'ancienne "Gold Coast".

"C'est un grand honneur que le premier président afro-américain se rende dans le premier pays noir à avoir obtenu l'indépendance après la seconde guerre mondiale", dit-il.

Un des temps forts du voyage présidentiel est d'ailleurs samedi la visite du fort esclavagiste de Cape Coast, à deux heures de route d'Accra.

Samedi également, il prononcera un discours axé sur la coopération entre les Etats-Unis et l'Afrique. Au Togo, plusieurs radios diffuseront en direct l'intervention à 11h TU dont Kanal FM (93.5) à Lomé et Radio Tchaoudjo à Sokodé.

Deuxième producteur mondial de cacao, second producteur africain d'or, ce pays de 21 millions d'habitants compte aussi beaucoup sur le tourisme pour encaisser des devises.

Avec 20% d'inflation et un fort déficit budgétaire, le pays a un besoin urgent d'investissements directs, surtout au moment de démarrer - l'an prochain si tout va bien - l'exploitation commerciale du pétrole découvert en 2007 au large de ses côtes. Avec un gisement d'environ 600 millions de barils, Accra table sur une production de 120.OOO b/j d'ici 2010.

Pour célébrer la venue d'Obama, Accra a été pavoisée de drapeaux et d'imposants portraits des deux présidents. Quant aux Ghanéens de la rue, ils sont optimistes, mais parfois prudents.

"Ce n'est pas la première fois qu'un président américain vient chez nous, mais la visite d'Obama c'est autre chose: il est africain et il comprend les difficultés économiques des pays africains", dit John Nyagbe, un mécanicien automobile.

"J'espère qu'il ne vient pas que pour notre pétrole, C'est connu que les Etats-unis s'intéressent d'abord et avant tout à leurs intérêts", prévient Raymond Akuley, un chauffeur de taxi d'Accra.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Liberia : optimisme des présidents du Togo et du Nigeria

Cédéao

Le processus électoral ira bien à son terme ont indiqué mardi les présidents du Nigeria et de la Cédéao.

Les ravages de la cybercriminalité

Coopération

Le Conseil de l’Entente a décidé de s’attaquer au fléau de la cybercriminalité. Les arnaques sont de plus en plus sophistiquées en Afrique de l'Ouest.

Le rendez-vous annuel des développeurs togolais

Tech & Web

GDG-Lomé organise les 2 et 3 décembre prochains le ‘DevFest’, le rendez-vous annuel des communautés locales de développeurs en collaboration avec Google.

Rencontre Faure-Buhari à Abuja

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, s'est entretenu mardi à Abuja avec son homologue nigérian.