Fin de la visite du président du Ghana

09/09/2013
Fin de la visite du président du Ghana

Le président du Ghana, John Dramani Mahama (photo), a effectué lundi une visite de quelques heures au Togo. Accueilli en fin de matinée à l’aéroport de Lomé par son homologue Faure Gnassingbé, les deux hommes se sont aussitôt rendus à la présidence pour des entretiens.

Dans le communiqué conjoint publié à l’issue de la visite, il est souligné que le président ghanéen ‘s’est réjoui de la bonne tenue des élections législatives du 25 juillet 2013 au Togo et a salué les efforts entrepris par le Président Faure Gnassingbé pour l’enracinement de la démocratie et de l’Etat de droit dans son pays’.

En matière de coopération économique, les présidents du Ghana et du Togo se sont félicités de l’évolution positive du projet d’adduction d’eau potable de Sogakopé-Lomé et ont insisté sur la nécessité d’accélérer les procédures, notamment à travers la signature du Mémorandum d’Entente en vue de sa concrétisation. Ils ont également salué les progrès de l’interconnexion électrique.

Les questions relatives à la sécurité frontalière ont aussi été évoquées.

C’est le second déplacement du leader ghanéen en un an. Il s’était rendu à Kara en septembre 2012 en qualité de président par intérim après le décès brutal de John Atta Mills.

John Dramani Mahama a quitté Lomé en début d’après-midi pour Cotonou (Bénin).

Informations complémentaires

Communiqué conjoint.pdf 88,38 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.