Fin du sommet à Cotonou

19/06/2008
Fin du sommet à Cotonou

Les vingt-cinq pays membres de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (Cen-Sad) ont achevé mercredi à Cotonou le 10è sommet de l'organisation sur un appel à la paix au Tchad ainsi qu'à la création rapide d'un "observatoire de sécurité alimentaire".

Concernant le Tchad, les chefs d'Etats de la Cen-Sad ont condamné "énergiquement la (tentative de) prise du pouvoir d'Etat par les armes et invitent sans délai au dialogue les rebelles en leur demandant l'arrêt des violences", indique le communiqué final du 10ème sommet de l'organisation.La Cen-Sad déclare avoir mis en place un comité de chefs d'Etats dpour réfléchir "aux moyens de prévenir et régler les conflits dans l'espace de la Cen-Sad, ainsi que sur une politique commune de lutte contre le trafic d'armes et de drogue".

Son nouveau président, le béninois Boni Yayi, qui succède au colonel Kadhafi, a été chargé de présenter la position de la communauté en faveur de "la mise en place immédiate d'un gouvernement de l'Union" au prochain sommet de l'Union africaine (UA) à Charm El-Sheikh en Egypte, le 30 juin.

Ces deux jours de sommet, qui officiellement devaient se concentrer sur des problèmes urgents tels que la crise des prix alimentaires et énergétiques, la sécurité alimentaire, et des conflits tels ceux du Darfour et du Tchad, ont été largement occupés par le sempiternel débat sur la forme politique future de l'UA.

Comme il l'avait fait mardi en se livrant à une critique féroce des organisations sous-régionales dont il demande la disparition au profit des Etats-Unis d'Afrique, le colonel Kadhafi est revenu à la charge: "depuis 45 ans nous n'avons rien eu de concret, il est maintenant l'heure de passer aux choses sérieuses".

"Il faut mettre tout de suite en place un gouvernement de l'Union africaine. Les Etats unis d'Afrique viendront plus tard, c'est une idée à mûrir", avait-il martelé.

"Le Nigeria fait partie de la Cédéao (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest) et c'est une institution qui fonctionne très bien, a résolu des conflits majeurs, il n'est pas question de la dissoudre", a répliqué un haut responsable du ministère nigérian des affaires étrangères, Samuel Ekpa.

La veille, Kadhafi avait qualifié de "machin" cette organisation dont 14 des 25 membres de la Cen-sad font partie.

Au chapitre des initiatives concrètes, Kadhafi a évoqué une politique agricole commune de la Cen-sad, le lancement d'un satellite (radio-TV), et une recapitalisation de la banque de l'organisation.

De source proche du sommet, la Libye aurait décidé d'allouer trois milliards de dollars à la Banque sahelo-saharienne d'investissement de commerce (BSIC) pour des infrastructures telles que routes et ponts dans l'espace commun.

Boni Yayi a, lui, annoncé sans plus de détail la création "dans les prochains jour d'un système de banque alimentaire".

En marge du sommet, le président malien Amadou Toumani Touré, le colonel Kadhafi et le premier ministre nigérien Seyni Oumarou se sont réunis pour évoquer la crise touareg au Mali et au Niger.

Tous trois ont condamné les rébellions qui secouent le nord de ces pays, et décidé de mettre en place un plan de lutte contre le trafic d'armes et de drogue dans ces zones désertiques.

La crise touareg dans le nord du Niger depuis le début 2007 a refroidi pendant des mois les relations entre Tripoli et Niamey, cette dernière capitale soupçonnant ouvertement son voisin de soutenir le Mouvement des Nigeriens pour la Justice (MNJ).

Trois nouveaux membres (Kenya, Mauritanie et Sao Tomé et Principe) ont rejoint les 25 pays de la Cen-Sad: Libye, Burkina Faso, Mali, Soudan, Tchad, Niger, Erythrée, Centrafrique, Sénégal, Gambie, Djibouti, Nigeria, Tunisie, Maroc, Somalie, Togo, Guinée, Comores, Bénin, Egypte, Guinée Bissau, Côte d'Ivoire, Liberia, Ghana et Sierra Leone.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !