Fragiles mais déterminés

29/05/2014
Fragiles mais déterminés

Kay Rala Xanana Gusmao

Lomé accueille depuis jeudi la 3e réunion ministérielle du ‘G7+’, le Groupe des Etats fragiles. Cette organisation peu connue du grand public est un groupement de pays qui sont ou ont été affectés par un conflit et sont en transition vers l’étape suivante de développement. L’objectif principal du g7+ est de partager des expériences et de faire un plaidoyer afin que la communauté internationale s’engage davantage.

A un moment crucial de la dynamique internationale où la fragilité est observée dans les pays en développement comme dans les pays développés attisée par les chocs sur les marchés financiers mondiaux, les inquiétudes liées au changement climatique, la hausse des prix des matières premières et le mécontentement des citoyens, le g7+ cherche à influencer la politique internationale au moyen des principes fondateurs de la consolidation de la paix et du renforcement de l’État.

Le G7+ compte de 18 membres dont le Togo, la Côte d’Ivoire, le Tchad, la Guinée-Bissau, l’Afghanistan, les îles Salomon Haïti ou le Timor-Leste.

Et c’est justement le Premier ministre de ce pays, Kay Rala Xanana Gusmao, qui a ouvert les travaux aux côtés de son homologue togolais, Arthème Ahoomey-Zunu.

Une dizaine de ministres de pays membres participent aux travaux.

Arthème Ahoomey-Zunu

L’essentiel des débats vont porter sur un document de travail appelé ‘New Deal’, une sorte de feuille de route permettant de sortir de la fragilité.

‘La rencontre de Lomé est décisive. Elle doit permettre aux membres du G7+ de parvenir à une vision commune sur les questions stratégiques relatives à ses interventions dans les Etats fragiles », a déclaré M. Gusmao.

Profitant de la tribune qui lui était offerte, le Premier ministre togolais a rappelé les progrès accomplis par son pays depuis 2005. Il a également dénoncé le principe des sanctions économiques appliquées aux pays en crise

‘Nos partenaires devraient trouver les moyens et les instruments appropriés pour continuer à appuyer les nouveaux pays qui entrent dans la sphère de la fragilité, car la suspension de la coopération nous parait être le pire ennemi pour la construction de la paix et de l’Etat ou de toute démarche vers le développement durable’, a déclaré M. Ahoomey-Zunu qui sait de quoi il parle puisque son pays a été victime d’un boycott pendant près de 15 ans pour ‘déficit démocratique’.

Il a tenu a rendre hommage à tous les partenaires du Togo qui, après des années d’absence, sont revenus s’associer au développement du pays.

Informations complémentaires

Communiqué de Lomé G7+.pdf 42,67 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.