Frontière Togo-Ghana : possible ouverture 24h/24

25/11/2014
Frontière Togo-Ghana : possible ouverture 24h/24

Faure Gnassingbé (G) et John Dramani Mahama mardi à Accra

Le président Faure Gnassingbé poursuivait mardi sa visite d’Etat au Ghana. Il a eu un tête à tête dans la matinée avec John Dramani Mahama avant de tenir une conférence de presse commune. L’occasion d’évoquer la coopération bilatérale et de parler de la situation politique au Togo.

Le président ghanéen a annoncé à cette occasion une possible ouverture de la frontière 24h24 si les discussions entre services de sécurité des deux pays sont concluants.

M. Mahama a félicité Faure Gnassingbé pour son action déterminée contre le développement du virus Ebola en qualité de coordinateur de la Cédéao et pour sa contribution dans le règlement de la crise burkinabé. 

Faure Gnassingbé lors de la conférence de presse

Les deux leaders ont inauguré dans l’après-midi le plus grand centre commercial du pays, preuve de la vitalité de l’économie ghanéenne, avant de visiter l’usine pharmaceutique Danadams (fabrication de génériques).

Faure Gnassingbé a efin déposé une gerbe au mausolée Kwame Nkrumah, célèbre panafricaniste, Premier ministre puis président du Ghana (1960-1966).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.