Gare aux braises !

16/05/2013
Gare aux braises !

Lors de la conférence des donateurs pour le Mali qui s’est achevé mercredi à Bruxelles, le président du Togo, Faure Gnassingbé, a salué l’élan de générosité et d’amitié de la communauté internationale. 3,250 milliards d’euros ont été annoncés par l’ensemble des bailleurs. Mais le chef de l’Etat a tenu à lancer un appel « amical aux frères maliens ».

« Je dois leur dire qu’ils doivent prendre la mesure de la gravité de la crise d’aujourd’hui et ils doivent surtout se montrer à la hauteur de cette générosité que nous saluons tous », a-t-il déclaré

M. Gnassingbé a invité tous les amis du Mali à rester mobilisé. L’incendie a certes été circonscrit, mais sous les cendres, des braises peuvent rallumer le feu, a-t-il prévenu.

VOIR LE DIAPORAMA

Voici l’intervention du président togolais 

Je voudrais à mon retour féliciter les initiateurs de cette conférence, la France, l’Union européenne et la République du Mali. J’exprime mes condoléances aux pays qui ont perdu un fils  en portant secours au Mali.

Cette conférence montre l’élan de générosité et l’amitié que nous avons tous pour le Mali. C’est également un soulagement pour les réfugiés qui se sont retrouvés démunis dans les pays voisins. Des pays voisins que je salue pour leur hospitalité et pour leur accueil. 

Faure Gnassingbé et le président du Mali

Je voudrais saluer tous les donateurs qui ont promis de contribuer financièrement au renouveau du Mali, de contribuer et d’aider à apporter de nouveaux investissements au Mali. Mais je voudrais aussi lancer un appel amical à mes frères Maliens et leur dire qu’ils doivent prendre la mesure de la gravité de la crise d’aujourd’hui et ils doivent surtout se montrer à la hauteur de cette générosité que nous saluons tous. Chers amis Maliens, il y a des menaces que les armes ne peuvent pas faire disparaitre. Chers amis, il y a des besoins que les contributions financières ne peuvent pas satisfaire.

Comme le disait Mandela, quand il y a un marathon, le dernier kilomètre est le plus difficile. Maintenant que les hostilités militaires sont en train de s’arrêter, la parole va vous être donnée à travers vos élections. Et je crois que  vous devez à présent, affirmer et réaffirmer votre désir de vivre ensemble, votre vision du Mali, comme étant un pays un et indivisible. Et ça, personne ne pourra le  faire à votre place. 

Cette conférence participe de ce que j’appellerais les conditions nécessaires pour retrouver une vie politique normale de stabilité au Mali. Mais ce n’est pas suffisant. Vous connaissant, je sais que vous avez en vous, les ressources nécessaires. Vous avez dans votre histoire, les instruments, les outils pour traiter à la racine, les causes qui nous ont entrainé dans cette crise ; et cela, je le dis, personne ne le fera à votre place.

C’est pour cela que je voudrais  que tous les amis du Mali restent mobilisés, tous les amis du Mali se montrent à leurs côtés. Parce que quand il y a un incendie et que le feu s’éteint, sous les cendres, il peut y avoir la braise. Et ne laissons pas le feu reprendre.  La réconciliation, le dialogue, nous les appelons de nos vœux.

Mais c’est entre Maliens, en vous écoutant, en vous regardant les yeux dans les yeux que vous allez pouvoir parachever ce que nous avons commencé par les interventions et  que nous poursuivons par la conférence des donateurs, mais que vous devez parachever par une réconciliation réelle, sanctionnée par des élections transparentes et réussies.

Bonne chance au Mali.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.