Ich bin ein Berliner

11/02/2014
Ich bin ein Berliner

Robert Dussey (photo), le ministre togolais des Affaires étrangères, entame ce mardi une visite de 48h en Allemagne. Il s’entretiendra demain à Berlin avec Frank-Walter Steinmeier, son homologue allemand et avec Gerd Müller, le ministre fédéral de la Coopération. Au programme également, des discussions avec des membres du Bundestag.

Mardi, M. Dussey a rencontré avec Günter Nooke, le représentant personnel de la chancelière Angela Merkel pour l’Afrique.

En Allemagne, Robert Dussey est en terre connue. A l’époque ou il occupait les fonctions de conseiller diplomatique à la présidence, il avait noué des liens avec les responsables politiques dans un contexte particulièrement délicat après 15 ans de réelle tension entre les deux pays et autant d’années de sanctions économiques imposées par l’Union européenne.

Depuis 2010, la relation germano-togolaise est non seulement apaisée, mais carrément au beau fixe.

L’aide au développement représente près de 35 millions d’euros pour la période 2013-2014 et la GIZ (coopération allemande) a ouvert récemment trois bureaux à Kpalimé, Tsévié et Sokodé.

Dans l’entretien qui suit, le chef de la diplomatie togolaise explique qu’il se rend à Berlin pour présenter aux autorités allemandes la feuille de route fixée par le gouvernement : le Togo ambitionne d’être un pays modèle à l’horizon 2030. Un pays vertueux en matière de gouvernance démocratique, de diplomatie, de dialogue social, de développement.

Republicoftogo.com : Quel est l’objet de cette visite en Allemagne ?

 Robert Dussey : Je viens ici d’abord pour remercier, au nom du Président Faure Gnassingbé, le gouvernement et le peuple allemand pour leur soutien multiforme en faveur de mon pays.

Je viens ici dire aux officiels que le Togo ambitionne d’être un pays modèle à l’horizon 2030. Un pays vertueux en matière de gouvernance démocratique, de diplomatie, de dialogue social, de développement, de protection de l’environnement et des espèces rares, …

Republicoftogo.com : Un peu plus de 2 ans après la reprise de la coopération bilatérale, comment se porte l’axe Lomé-Berlin ?

Robert Dussey : Elle est sur la bonne voie. L’appui de Berlin constitue un atout certain pour l’économie togolaise. La coopération ne cesse de se développer et de se diversifier. Les domaines d’intervention sont nombreux : énergie, environnement, infrastructures, bonne gouvernance, formation technique et professionnelle pour ne citer que ces secteurs prioritaires.

S’agissant du privé, plusieurs missions d’hommes d’affaires se sont rendus au Togo l’année dernière, signe d’un intérêt renaissant pour ce marché.

Republicoftogo.com : L’Allemagne est la première économie de la zone Euro. A ce titre, pensez-vous que l’aide accordée par ce pays au Togo est à la hauteur de sa puissance, comparativement à d’autres Etats comme la France, la Chine, le Japon ou les Etats-Unis ?

Robert Dussey : Je ne tiens pas à m’aventurer dans des comparaisons hasardeuses en ce qui concerne l’aide que le Togo reçoit de ses différents partenaires, car comparaison n’est pas raison, dit-on souvent. 

N’oubliez pas que le monde sort progressivement d’une crise financière terrible qui a affecté des pays à des degrés divers. La bonne santé de l’économie allemande est à saluer et je crois qu’au vu du partenariat renforcé qui se met en place entre nos deux pays, le Togo saura tirer un grand bénéfice de cette situation favorable.

Republicoftogo.com : Quels sont les secteurs dans lesquels la coopération allemande impacte positivement la vie des populations togolaises ?

Robert Dussey : Il convient de mentionner le développement rural, l’agriculture, la formation technique et professionnelle et l’emploi des jeunes, les infrastructures et l’énergie. Nul n’ignore aujourd’hui le changement que l’énergie électrique peut induire dans la vie des populations rurales en termes d’activités génératrices de revenus. L’appui de l’Allemagne à la réhabilitation de la Centrale hydro-électrique de Nangbéto s’inscrit dans cette volonté d’augmenter les capacités de production en vue de mettre l’énergie à la disposition des populations défavorisées.

Republicoftogo.com : L’année 2014 marque le centenaire du départ des Allemands du Togo. Que vous inspire cette période de l’histoire ?

Robert Dussey : Le rappel que vous venez de faire est utile. La relation est historique. L’Allemagne a été omniprésente au Togo. Il suffit, pour s’en convaincre, d’observer l’architecture des bâtiments à Lomé et à l’intérieur du pays. La relation est historique aussi depuis l’indépendance de notre pays en 1960. L’Allemagne avait été l’un des premiers pays à signer des accords de coopération il y a plus de 50 ans. De cette coopération active est née, par exemple, le port en eau profonde de Lomé.

Au début du siècle, le Togo avait été une ‘colonie modèle’. Nous souhaitons aujourd’hui que l’axe Lomé-Berlin soit un modèle de coopération. Les consultations gouvernementales qui se dérouleront cette année seront une occasion de redéfinir et de réorienter les priorités qui doivent répondre aux besoins de développement du Togo contenus dans la SCAPE, la Stratégie de croissance. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.