Inquiétude sur le sort des otages

06/04/2011
Inquiétude sur le sort des otages

Alors que l’offensive contre la résidence de Laurent Gbagbo a commencé dans la matinée après le refus de ce dernier de signer sa reddition, on est toujours sans nouvelles des deux Français kidnappés lundi par des militaires pro-Gbagbo à l’hôtel Novotel d’Abidjan. Deux autres ressortissants ont été enlevés en même temps, un Béninois et un Malaysien.
Yves Lambelin, le patron de Sifca premier groupe agro-alimentaire d’Afrique de l’Ouest, et Stéphane Frantz Di Rippel (photo), le directeur de Novotel pour la Côte d’Ivoire, sont toujours introuvables.
Question : ont-ils été enlevés par un groupe de militaires incontrôlés ou sur instruction de l’ancien président ivoirien ou de son entourage. Dès lors, toutes les suppositions sont possibles. Rapt politique ou crapuleux ? Certains diplomates avaient évoqué mardi à Abidjan l’hypothèse d’un recours à un bouclier humain utilisé par Gbagbo pour garantir sa sécurité.
Interviewé mardi soir par la chaine LCI, Laurent Gbagbo n’a pas évoqué cet enlèvement. Le journaliste, il est vrai, ne lui a pas posé la question.
L’inquiétude est à son comble dans l’entourage de Stéphane Frantz Di Rippel, ancien directeur de l’hôtel Mercure-Sarakawa au Togo où se trouve actuellement son épouse qui était venue se mettre à l’abri des combats à Abidjan. Son mari devait venir la rejoindre jeudi pour décompresser quelques jours.
Il avait été nommé en Côte d’Ivoire à la fin de l’année dernière juste au début des troubles.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !