Investiture de Sassou Nguesso : Faure à Brazza

14/08/2009
Investiture de Sassou Nguesso : Faure à Brazza

Le chef de l'état congolais Denis Sassou Nguesso, réélu le 12 juillet, a été investi vendredi à Brazzaville président du Congo par la Cour constitutionnelle.

Treize chefs d'Etat ont fait le déplacement dans la capitale congolaise pour assister à la cérémonie au Palais du Parlement de Brazzaville dont le président du Togo, Faure Gnassingbé.Le président Denis Sassou Nguesso  a annoncé qu'il chargera le gouvernement d'élaborer une amnistie pour l'ex-président Pascal Lissouba condamné en 2001 pour avoir "bradé" le pétrole, première ressource du pays.

"Je chargerai le gouvernement d'élaborer et de déposer au parlement, avant la fin de l'année, un projet de loi d'amnistie en faveur du président Pascal Lissouba", a-t-il déclaré, lors de son investiture pour un nouveau mandat de sept ans devant plusieurs chefs d'Etat du continent.

"Vivre ensemble, bâtir ensemble, dans la paix: telle est la condition sine qua non pour assurer la promotion et le renforcement de la démocratie, de l'Etat de droit, des libertés, de toutes les libertés", ajouté le dirigeant congolais, réélu le 12 juillet.

Le professeur Pascal Lissouba, 78 ans, qui vit en exil en France, avait été élu président du Congo lors de la première élection de l'ère démocratique en 1992. Il avait perdu le pouvoir à la suite d'une sanglante guerre civile remportée en 1997 par les milices de M. Sassou Nguesso appuyées par des militaires angolais.

En 2001, il a été condamné par la haute cour de justice de Brazzaville à 30 ans de travaux de forcés et à verser une amende de 25 milliards de FCFA (38 millions d'euros) pour "bradage du pétrole" pendant ses années de présidence.

A l'époque, le baril du pétrole congolais était vendu à 3 dollars US, alors que le prix oscillait entre 9 et 12 dollars US sur le marché international.

L'ancien Premier ministre de Pascal Lissouba, Jacques Joachim Yhomby Opango, condamné pour les mêmes faits, a été amnistié en 2007 et est rentré au Congo après dix années d'exil en France.

Douze ans après la chute de M. Lissouba, son parti, l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS) est toujours la première formation de l'opposition au Congo.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.

Incendie des marchés : six personnes recouvrent la liberté

Justice

Six personnes incarcérées dans le cadre des incendies criminels des marchés de Lomé et de Kara (janvier 2013) ont bénéficié mercredi d’une remise en liberté provisoire.

La mode dans tous ses états

Culture

Le FIMO 228, Festival international de la mode au Togo, s’est ouvert mardi à l’hôtel Ibis de Lomé.