Jean-Pierre Gbikpi-Benissan :« Atta mills n'est pas prêt à faire le jeu de l'opposition »

27/05/2009
Jean-Pierre Gbikpi-Benissan :« Atta mills n'est pas prêt à faire le jeu de l'opposition »

En avril dernier, le nouveau président du Ghana, John Atta-Mills, s'était rendu en visite officielle au Togo pour réaffirmer la solidité des relations politiques et économiques entre les deux pays. Une façon de mettre fin aux rumeurs sur une prétendue tension née de l'arrivée au pouvoir de l'opposant et d'un soutien affiché à l'opposition.

Pour Jean-Pierre Gbikpi-Benissan, l'ambassadeur du Togo à Accra, la solidité de la relation ne peut être remise en cause. D'ailleurs, explique le diplomate, la visite a même permis de renforcer les liens en créant une commission mixte et en développant la coopération entre les services de sécurité. S'agissant de la politique togolaise, M. Bikpi-Bénissan assure que le président ghanéen n'a aucune intention de s'imiscer dans les affaires intérieures de son voisin. Republicoftogo.com : Dès son arrivée au pouvoir, John Atta-Mills a exprimé sa volonté de renforcer la coopération avec le Togo. Déclarations de principe ou réalité ?

Jean-Pierre Gbikpi-Benissan :

Le Togo et le Ghana ont toujours entretenu de bonnes relations de coopération socio-économique en dépit des problèmes rencontrés. Les difficultés n'ont jamais remis en cause les liens historiques et socioculturels qui unissent les deux nations.

Les gestes du président ghanéen à l'endroit de son homologue togolais pour le rassurer de sa volonté de coopérer ont été nombreux. Néanmoins, un mérite d'être cité. En effet, lors de la conférence de presse qui a sanctionné la fin de sa visite au Togo, le président Atta-Mills a déclaré, pour couper court aux rumeurs qui circulaient au sujet de sa rencontre avec Gilchrist Olympio, qu'il ne l'avait jamais rencontré, mais que ce dernier avait bien sollicité un rendez-vous.

Le monde évolue. Lorsqu'on n'avance pas, on recul. Dans ce contexte, il est contre-productif de revenir sans cesse sur les mêmes problèmes. Le professeur Atta-Mills a été clair dans sa volonté de renforcer les liens de coopération avec le Togo, il n'est pas prêt à jouer le jeu de l'opposition. Il souhaite une élection juste, transparente et démocratique en 2010 au Togo, comme ce fut le cas au Ghana. Le décor est ainsi planté et cela nous rassure sur le renforcement de la coopération entre nos deux pays au regard des réformes courageuses que le président Faure Gnassingbé est en train de mener pour une élection crédible et transparente.

Republicoftogo.com : Le président Barack Obama se rendra à Accra en juillet prochain. Le Ghana fait figure de symbole en Afrique. Pourquoi un tel engouement pour ce pays ?

Jean-Pierre Gbikpi-Benissan :

En cinquante ans d'indépendance, le Ghana accueille pour la troisième fois sur son sol, un président américain. Il faut noter que déjà bien avant les indépendances, le pays suscitait l'intérêt des américains qui voulaient en faire un Hub économique pour le développement du continent.

Le mythe de « Black star » a ainsi été réalisé. Le Ghana est considéré par les institutions financières internationales comme un modèle de réussite sur le plan économique. Cette image a permis au pays d'attirer de nombreux investisseurs.

Le départ du président Jerry Rawlings, la transition pacifique d'un régime militaire à un régime civil et la gestion de l'économie par le président Kufuor a encore rehaussé l'image du Ghana.

Le président George W. Bush, lors de sa visite au Ghana en 2008, avait salué les performances du pays.

La tenue des élections en 2008 a été saluée par la communauté internationale.

Le Ghana est présenté comme un modèle de démocratie qu'il faut exporter et transplanter aux autres régions du continent. La visite du président Obama s'inscrit dans ce cadre.

Il s'agit de s'inspirer de l'exemple du Ghana pour l'appliquer à des Etats jugés déficients sur le plan démocratique.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Une voiture solaire assemblée au Togo

Environnement

Les industriels n’ont pas attendu la signature par le Togo de l’Accord de Paris pour se lancer dans le secteur des véhicules propres.