Koffigoh : « Scrutin satisfaisant »

30/11/2010
Koffigoh : « Scrutin satisfaisant »

Joseph Kokou Koffigoh, l’ancien Premier ministre togolais, qui dirige la mission des observateurs de l’Union africaine (UA) en Côte d’Ivoire, a livré ses premières conclusions sur le 2e tour de l’élection présidentielle qui s’est déroulée dimanche dernier.
« Le déroulement des élections a été satisfaisant, malgré des irrégularités et des incidents constatés ça et là », a-t-il précisé.
L’UA note l’ouverture tardive de certains bureaux de vote et la séquestration de deux de ses observateurs libérés par les soldats de l’Onuci.
« Sous réserve de l'appréciation par les institutions compétentes de l'impact des actes de violences et d'intimidations sur le scrutin, la mission d'observation de l'Union Africaine juge globalement satisfaisant le déroulement du second tour de l'élection du président de la République en Côte d'Ivoire », indique le rapport préliminaire de l’organisation panafricaine.

La commission électorale ivoirienne n'a toujours pas annoncé mardi, contrairement aux attentes, les premiers résultats du second tour de l'élection présidentielle et des soldats ont été déployés autour du bâtiment qui l'abrite à Abidjan.

Voici les conclusions de la mission d’observation de l’UA



1. Dans le cadre du second tour de la présidentielle du 28 novembre 2010 en Côte d'Ivoire, l'Union Africaine (UA), comme pour le premier tour, a déployé des observateurs électoraux.



2. L'envoi de la mission intervient suite aux recommandations des missions d'évaluation électorales dépêchées par le Président de la Commission de l'Union Africaine, S.E.M Jean PING en octobre 2008 et en octobre 2009 ainsi que les recommandations de la mission en Côte d'Ivoire du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine en septembre et octobre 2010.



3.La mission de l'Union Africaine conduite par S.E.M Joseph Kokou KOFFIGOH, ancien Premier Ministre du Togo, a pour mandat d'observer le déroulement du scrutin conformément aux dispositions pertinentes de la Déclaration de l'OUA sur les principes régissant les élections démocratiques en Africaine AHG/Décl.1 (XXXVIII) et les Directives de l'Union Africaine pour les missions d'observation et de suivi des élections.

Cette observation a porté sur la régularité, la transparence, l'équité et le bon déroulement du scrutin



4.Dès son arrivée, la mission d'observation a rencontré le Secrétaire général du Ministère des Affaires Etrangères, l'observatoire de l'application du Code de Bonne Conduite des partis politiques et de la société civile, les Missions d'observateurs de l'Union Européenne et de la CEDEAO, le Représentant du Facilitateur du Dialogue Direct, le Secrétaire Général par intérim des Forces Nouvelles, le Président du Conseil Constitutionnel, la Convention de la Société Civile Ivoirienne, le Président de la Commission Electorale Indépendante ainsi que le Doyen des Ambassadeurs Africains, l'ambassadeur du Burkina



5. Ces rencontres ont permis à la mission d'apprécier les conditions dans lesquelles se préparait le second tour.



C'est ainsi qu'elle a noté:

-les mesures prises pour garantir le bon acheminement du matériel électoral,

-la formation des agents électoraux,

-le renforcement du dispositif sécuritaire de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI),

-la mise en œuvre du déploiement mixte des Forces de Défenses et de Sécurité (FOS) et des Forces Armées des Forces Nouvelles (FAFN) sur toute l'étendue du territoire national.



7. Par ailleurs, la mission de l'Union Africaine s'est réjouie de la qualité du débat télévisé du jeudi 25 novembre 2010 entre les deux candidats et de leur engagement à accepter le verdict des urnes.



8. Des équipes ont été constituées et déployées sur le territoire afin de suivre le déroulement du scrutin, notamment dans les régions de Agnéby, Bas-Sassandra, Montagnes, Fromager, Haut-Sassandra, Lacs, Lagunes, Moyen Cavally, Moyen Comoé, Savanes.



9. Au terme de la mission, les observateurs de l'Union Africaine ont fait les constats suivants:

-la participation relativement massive des électeurs particulièrement aux premières heures du scrutin;

-la présence remarquée des forces de l'ordre sur les lieux de vote;

-la disponibilité des agents électoraux;

-la disponibilité du matériel électoral dans la plupart des bureaux de vote;

-le déroulement du scrutin dans la discipline et la sérénité dans la majorité des bureaux de vote.

-la mission a relevé avec regret:

des actes de violence graves notamment des pertes en vies humaines, des atteintes à l'intégrité physique, des séquestrations, des intimidations, des tentatives d'enlèvement et de dégradation du matériel électoral.

Autant d'éléments qui devraient faire l'objet d'une appréciation minutieuse de la part des organes compétents afin de déterminer leur impact sur le scrutin;



En outre la mission déplore:

- L'ouverture tardive de certains bureaux de vote;

- Le manque de sticker dans certains bureaux de vote;

- Le climat relativement lourd aux alentours des lieux de vote.

- Enfin, la mission déplore la séquestration de deux de ses observateurs et remercie les agents de l'ONUCI pour le dénouement heureux intervenu à temps.



10. Sous réserve de l'appréciation par les institutions compétentes de l'impact des actes de violences et d'intimidations sur le scrutin, la mission d'observation de l'Union Africaine juge globalement satisfaisant le déroulement du second tour de l'élection du président de la République en Côte d'Ivoire.



11. La mission de l'Union Africaine félicite les autorités et le peuple ivoirien pour leur adhésion aux principes démocratiques et leur engagement à créer un environnement propice à la tenue de l'élection présidentielle du 28 novembre, gage de la consolidation de la paix et de la relance d'une croissance soutenue en Côte d'Ivoire.



12. Elle salue les acteurs du processus électoral pour leur engagement et leur patience tout au long de ce processus.



13. En outre, elle témoigne sa reconnaissance à l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI), l'Union Européenne (UE), l'Organisation de la Francophonie, la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour leur contribution importante dans l'organisation du scrutin du 28 novembre 2010.



14. Elle exhorte les acteurs politiques ivoiriens et plus particulièrement les deux candidats au second tour à utiliser s'il y a lieu les moyens pacifiques et légaux de réclamation et à s'investir davantage en vue de consolider la démocratie et promouvoir l'Etat de droit pour une paix, une stabilité et un développement qui s'inscrivent dans la durée.



15. Elle encourage le vainqueur et le vaincu à se donner mutuellement la main afin de sauvegarder la cohésion sociale et l'unité du pays.



Fait à Abidjan le 30 novembre 2010.



S.E.M Joseph Kokou Koffigoh



Chef de la Mission d'Observation Electorale

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.