L’Afrique se délocalise à Beijing

03/09/2018
L’Afrique se délocalise à Beijing

Xi Jinping lundi à l'ouverture du sommet

Le sommet Chine-Afrique (FOCAC) s’est ouvert lundi matin à Pékin en présence d’une quarantaine de chefs d’Etat africains dont le président togolais Faure Gnassingbé.

Cette grand-messe est articulée en deux parties. Une conférence économique suivie du sommet proprement dit au Palais du peuple qui s’achèvera mardi.

A cette occasion, le président Xi Jinping devrait annoncer un renforcement de la coopération avec l’Afrique et davantage d’aide qui se chiffre déjà en dizaines de milliards de dollars.

'La Chine est prête à renforcer la coopération globale avec les pays africains pour construire une voie de développement de haute qualité adaptée aux conditions nationales, inclusive et bénéfique pour tous', a déclaré le leader chinois à l'ouverture des travaux.

La Chine va consacrer 60 milliards de dollars supplémentaires au développement économique des pays africains, a promis M. Jinping.

Ce soutien comprendra notamment 15 milliards de dollars 'd'aide gratuite et de prêts sans intérêts'.

Le président chinois a également indiqué que son pays  annulerait une partie de la dette, arrivant à maturité cette année, des pays les moins développés, enclavés ou insulaires, du continent africain.

Parmi les 60 milliards de dollars de financements supplémentaires promis, figurent par ailleurs des lignes de crédit de 20 milliards de dollars. Deux fonds, consacrés à la finance du développement et au financement des importations de biens africains, seront également établis, d'un montant cumulé de 15 milliards de dollars.

Enfin, les entreprises chinoises seront encouragées à investir au moins 10 milliards de dollars en Afrique au cours des trois prochaines années.

Le président chinois accueille Faure Gnassingbé

Selon le cabinet américain China Africa Research Initiative (Cari), basé à Washington, la Chine a prêté à l'Afrique un total de 125 milliards de dollars entre 2000 et 2016.

De nombreux pays africains, à l’instar du Togo, ont été en mesure de lancer de grands projets structurants (routes, port, aéroport) grâce au soutien financier de Beijing sous forme de dons ou de prêts concessionnels.

La Chine peut fournir dans un délai ultra-court ce que l’Union européenne, les Etats-Unis, le Japon ou l’Inde ne peuvent offrir faute de ressources suffisantes.

Les sommes astronomiques injectées par les autorités chinoises ont un double objectif, renforcer l’influence politique et gagner de l’argent à terme.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les clubs issus de la D2 créent la surprise

Sport

Le championnat de première division a débuté samedi avec 14 clubs. Gbohloesu et Sara FC, venus de la D2, se sont imposés.

L'empreinte du Togo

Culture

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a lancé un concours photos. Le vote se déroule en ligne.

En 2030, on y verra beaucoup plus clair

Développement

Le Togo a annoncé en juin dernier vouloir se doter d’une stratégie d’électrification ambitieuse.

Le paiement mobile représente un axe de croissance

Tech & Web

La banque mobile et les applications de paiement ont fait une timide apparition au Togo ces dernières années. Mais tout devrait s'accélérer.