L’Iran, « partenaire stratégique » de l’Afrique

14/09/2010
L’Iran, « partenaire stratégique » de l’Afrique

Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a reçu mardi à Téhéran le ministre togolais des Affaires étrangères , Eliott Ohin. Au cours de la discussion il a été question de renforcer les liens politiques et économiques entre Téhéran et Lomé.
« Une large et profonde coopération entre l’Iran et l’Afrique est de nature à modifier les relations internationales et les équilibres régionaux », a déclaré le leader de la République islamique évoquant même un « Nouvel ordre mondial ».
M. Ohin participe pendant deux jours au Forum Iran-Afrique qui s’est ouvert mardi en présence de représentants d’une quarantaine de pays africains.
De son côté, le chef de la diplomatie iranienne, Manouchehr Mottaki, a souligné que l’Iran était un « partenaire stratégique pour l’Afrique ».

La dernière visite d’un officiel togolais à Téhéran remonte à décembre 2008. Le chef de la diplomatie d’alors, Koffi Esaw, avait rencontré Mahmoud Ahmadinejad.
Quant au président Faure Gnassingbé, il avait effectué une visite en Iran en 2005.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Traite des êtres humains : renforcer la dynamique de coopération

Justice

Des enquêteurs et des magistrats du Togo, du Bénin, du Cameroun, du Ghana et du Nigeria participent du 27 au 29 janvier à Lomé à un séminaire consacré à la traite des êtres humains.

Toute l’expertise des neurochirurgiens allemands

Santé

Natalma Kolani, une petite togolaise de 6 mois, née avec une malformation congénitale rare (méningo-encéphalocèle) pourra être sauvée. 

Réduction d'effectif à Asky ?

Social

La compagnie aérienne Asky, dont le siège est au Togo, envisagerait de procéder à des licenciements, selon un responsable du syndicat autonome des travailleurs de Asky (Synautra).

Boko Haram et Ebola au menu du sommet d’Addis

Union Africaine

Le prochain sommet de l’Union africaine (UA) se déroulera les 30 et 31 janvier prochains à Addis Abeba. Mais les ministres des Affaires étrangères des pays membres sont déjà sur place pour le travail préparatoire.