L’ambassade des Etats-Unis rend hommage à Paul Ahyi

07/01/2010
L’ambassade des Etats-Unis rend hommage à Paul Ahyi

L’ambassade des Etats-Unis au Togo a rendu hommage jeudi à Paul Ahyi, l’artiste togolais disparu en début de semaine. « Tout au long de sa vie, Paul Ahyi a défendu un idéal de patriotisme et d’attachement aux valeurs intrinsèques de l’homme que transparaissent la liberté, la compréhension mutuelle entre les communautés, le travail et l’honneur », peut-on lire dans le communiqué qui rappelle qu’en 1975, il offrit à l’Ambassade une grande sculpture murale intitulée « Jazz ou le vent de l’ouest » qui a été réinstallée dans les nouveaux locaux de la mission en 2008.

Voici la déclaration de l’ambassade des Etats-Unis à Lomé
C’est avec une immense tristesse que nous avons appris la disparition de Paul Ahyi, ce grand artiste peintre, décorateur, sculpteur et écrivain togolais de renom. L’Ambassadeur des Etats-Unis, Madame Patricia M. Hawkins, et tout le personnel de la mission américaine au Togo adresse leurs plus sincères condoléances à la veuve et à la famille de l’illustre talent qu’était Paul Ahyi, ainsi qu’à tout le peuple togolais.
L’Ambassade des Etats-Unis salue l’envergure internationale du génie de l’artiste dont les œuvres sculpturales donnent une touche de vie à plusieurs avenues, places et immeubles de plusieurs villes du Togo et d’autres pays. Tout au long de sa vie, Paul Ahyi a défendu un idéal de patriotisme et d’attachement aux valeurs intrinsèques de l’homme que transparaissent la liberté, la compréhension mutuelle entre les communautés, le travail et l’honneur. C’est cet idéal qui l’a inspiré à dessiner le drapeau national togolais et à participer à la conception du monument de l’indépendance du Togo.
Paul Ahyi a entretenu des relations suivies avec l’Ambassade des Etats-Unis. Il fut l’un des tout premiers togolais à participer au programme de Visiteur International du Département d’Etat des Etats-Unis en 1968. En 1975, il offrit à l’Ambassade des Etats-Unis une grande sculpture murale intitulée « Jazz ou le vent de l’ouest ». L’œuvre qui symbolise l’amitié entre les peuples a figuré sans discontinuer à la grande entrée du Centre Culturel Américain à Atikpodji depuis son inauguration jusqu’en 2006 au moment du déménagement de la représentation diplomatique. L’Ambassadeur David B. Dunn, dans le but de rendre un vibrant hommage à l’incomparable artiste a décidé de réinstaller en juin 2008 la sculpture dans l’enceinte de la nouvelle ambassade. Cette cérémonie riche en émotions diverses a eu lieu en présence de l’artiste de plusieurs invités.
Il est à souligner qu’hormis toutes les récompenses internationales qu’il a obtenues, Paul Ahyi a été fait Artiste UNESCO de la Paix en 2009, une distinction qui honorait tout un continent. A ce titre, nul doute que le Togo vient de perdre un de ses plus dignes fils, et à l’orée du 50e anniversaire de l’indépendance, nous imaginons combien grand est le désarroi de nos amis togolais.
Puisse la génération d’artistes de talent qu’il a formés prendre la relève et réaliser les objectifs que Paul Ahyi n’a pas eu le temps de voir aboutir.

Sur la photo prise en 2008 : Paul Ahyi (assis) entouré de son épouse de l’ambassadeur des Etats-Unis au Togo, David Dunn

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Armes retrouvées à Sokodé

Faits divers

Lors de la manifestation organisée le 19 août par le PNP (opposition) à Sokodé, des armes avaient été volées dans le commissariat avant qu’il ne soit la proie des flammes.

Adebayor indisponible pour une période indéterminée

Sport

Sale coup pour Emmanuel Adebayor, le capitaine des Eperviers. Selon le site StarAfrica le footballeur s’est blessé lors de la rencontre dimanche contre une équipe turque.

A la liberté, à la vie !

Culture

Le bureau régional de l’organisation de la Francophonie (OIF) a présenté lundi à Lomé son initiative baptisée ‘Libres ensemble’.

Un refuge efficace contre les moustiques

Santé

Le ministère de la Santé va fournir à la population près d’un million de moustiquaires imprégnées de longue durée d’action (MILDA).