L’axe Lomé-Jérusalem : un espoir pour le continent

16/08/2016
L’axe Lomé-Jérusalem : un espoir pour le continent

Robert Dussey et Dori Gold, le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères

La visite du président togolais en Israël la semaine dernière a été particulièrement fructueuse. Elle a permis de resserrer les liens politiques et économiques et d’identifier de nouvelles pistes de coopération dans les secteurs de l’agriculture, de l’éducation, de la santé et de la sécurité.

Lomé devrait abriter l’année prochaine le premier sommet Afrique-Israël et prendre la tête d’un groupe des amis de l’Etat hébreu en Afrique de l’Ouest.

Ce que confirme dans l’entretien qui suit Robert Dussey, le ministre des Affaires étrangères.

Republicoftogo.com : Quel bilan faites-vous de la récente visite du président Faure Gnassingbé en Israël ?

Robert Dussey : Je dois d’abord rappeler que c’est sa 2e visite en 4 ans. L’objectif est de consolider la relation bilatérale et de la faire évoluer tant sur le plan politique qu’économique et qu’en terme de coopération technique.

Israël peut apporter – et apporte déjà beaucoup – dans le domaine de l’expertise agricole. Plusieurs centaines de Togolais ont été formés ces dernières années par Mashav, l’Agence israélienne de coopération internationale. D’autres pistes ont été ouvertes lors du voyage afin de permettre un rapprochement en terme de santé, d’éducation et de formation.

Cette visite est symbolique d’une nouvelle ère de relations entre Lomé et Jérusalem.

Republicoftogo.com : Le Premier ministre, Benjamin Netanyahou, a salué en des termes très chaleureux la position du Togo à l’égard d’Israël

Robert Dussey : Le chef de l’Etat a hautement apprécié les propos de M. Netanyahou. Le Togo a opté pour une politique équilibré au Moyen-Orient, une politique qui favorise des perspectives de paix. C’est dans cet esprit que mon pays vote contre ou s’abstient lors de résolutions introduites par des organisations internationales et que nous jugeons excessives ou contre-productives. Notre diplomatie se veut pragmatique.

Republicoftogo.com : En se rendant sur le Golan, le président Faure Gnassingbé a pu constater combien la situation sécuritaire d’Israël est précaire 

Robert Dussey : C’est vrai. Nous avons vu s’affronter à quelques centaines de mètres de la frontière israélienne rebelles syriens et forces gouvernementales. C’est un défi quotidien pour Tsahal, non seulement à cette frontière, mais aussi avec le Liban. Il est nécessaire de trouver rapidement une solution à la guerre qui dévaste la Syrie depuis 5 ans.

En même temps, il y a des signes d’espoir. Des milliers de blessés syriens – rebelles et civils – sont soignés par l’armée israélienne ou acheminés vers des hôpitaux de la région.

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu dans l’un de ces établissements, à Safed. Là des médecins juifs, musulmans, chrétiens et druzes soignent gratuitement des combattants islamistes ou des enfants sans leur demander qui ils sont, comment ils s’appellent ou pour qui ils combattent.

C’est très symbolique. C’est une action humanitaire et humaniste qui montre que dans cette région troublée, tout est possible. Et l’Etat hébreu montre la voie.

Republicoftogo.com : le communiqué togolais publié à l’issue de la rencontre entre Faure Gnassingbé, le président israélien Reuven Rivlin et le Premier ministre Benjamin Netanyahou, fait était de la tenue à Lomé d’un sommet Afrique-Israël.

Robert Dussey : Effectivement, le président togolais a fait cette proposition à M. Netanyahou qui l’a accepté. Nous souhaitons organiser dans la capitale togolaise l’année prochaine le premier sommet qui rassemblera les leaders des pays africains, ceux de la Cédéao, mais aussi au-delà, et les officiels israéliens afin de créer une plateforme de dialogue et de coopération pérenne . Rencontre politique, diplomatique, ce sommet se veut aussi un carrefoir incontournable pour le business entre le Continent et Israël.

Ce sera une première qui illustre une nouvelle fois le dynamisme de la diplomatie togolaise.

Republicoftogo.com : ‘Le Togo veut devenir un Hub pour le développement de l’amitié entre l’Afrique et Israël ‘, écrit le Jerusalelm Post. Etes-vous d’accord avec ce postulat ?

Robert Dussey : Oui c’est assez juste. D’abord, le Togo a une amitié très ancienne avec Israël et un accord de vue sur de nombreux sujets. Ensuite, mon pays, grâce aux initiatives du chef de l’Etat, a une forte légitimité dans la région et au sein des instances régionales. Et plus généralement sur le continent africain.

Ce sommet sera donc l’occasion d’un rapprochement historique et d’une impulsion donnée au développement de nos pays grâce au savoir-faire et à la technologie israélienne.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.